Édition du 25 février 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Tragédie du Lac-Mégantic : au tour des poissons d'y goûter

Ce matin le Devoir (15 février 2016 NDLR http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/462570/riviere-chaudiere-des-poissons-intoxiques-au-petrole) a divulgué les résultats d’un rapport extrêmement préoccupant au sujet de la contamination par le pétrole dans la rivière Chaudière suite à la tragédie du Lac-Mégantic.

Tiré du site de Greenpeace Canada.

Le rapport du gouvernement du Québec mentionne que comparé à 1994 on note :

- Une augmentation sans précédent du pourcentage de poissons affectés par des anomalies externes de type DELT (Déformation, Érosion, Lésion, Tumeur).

- Que les principales anomalies observées sont l’érosion des nageoires et leur déformation.

- Que le pourcentage de poissons atteints atteint des valeurs aussi élevées que 35 et 47 % en 2014.

- Que l’abondance et la biomasse des poissons est respectivement de 66 % et de 48 % inférieures à ce qu’elle était en 1994 que et la faible biomasse observée en 2014 est difficilement attribuable à un autre facteur que le déversement de pétrole.

Selon le rapport, aucune hypothèse autre que le déversement de pétrole du 6 juillet 2013 ne peut être avancée pour expliquer ces résultats.

Dès 2013, Greenpeace et la Société pour vaincre la pollution (SVP) avait tiré la sonnette d’alarme, et ce, deux fois plutôt qu’une. D’abord en août 2013 et ensuite en novembre 2013 nous avions diffusé les résultats d’échantillonnage que nous avions fait nous même dans les sédiments de la rivière Chaudière et qui montraient des taux alarmants de contamination. Le gouvernement du Québec avait jusqu’à lors refusé de publier des données sur la contamination des sédiments. À l’époque le ministre de l’Environnement Yves-François Blanchet avait même préféré tirer sur les messagers nous qualifiant « d’alarmistes ».

Impossible de nettoyer complètement

Malgré ce qu’en disent les compagnies pétrolières, il est impossible de complètement nettoyer un déversement de pétrole et les contaminants resteront dans l’environnement pendant des années. Le déversement de Lac-Mégantic provenait d’un train, mais les compagnies pipelinières ne peuvent y trouver un quelconque réconfort, comme en témoigne le déversement d’Enbridge dans la rivière Kalamazoo au Michigan qui n’est pas complété après 5 ans…

À quand la prochaine catastrophe ?

Le Québec est loin d’être à l’abri d’une autre tragédie comme celle de Mégantic et, s’ils voient le jour, les nombreux projets de transport du pétrole par pipelines, trains et bateaux augmenteront les probabilités qu’une autre catastrophe se produise. Rappelons que si le projet de pipeline d’exportation Énergie Est de TransCanada se réalisait, il transportera 2000 litres de pétrole à la secondes à travers le Québec. C’est donc dire qu’en 50 secondes il pourrait déverser 100 000 litres, soit la même quantité de pétrole qui s’est retrouvée dans la Chaudière.

Le seul véritable moyen d’éviter une autre catastrophe est d’investir dans les solutions comme le transport collectif et l’électrification des transports qui permettent de réduire notre dépendance au pétrole et de développer une économie verte.

Aux pollueurs à payer

Pendant ce temps, nous aimerions bien connaitre quel est le plan du gouvernement et des pétrolières pour remettre la rivière Chaudière en état... Une action agressive de la part du Ministère de l’Environnement du Québec et du Canada est nécessaire pour forcer World Fuels, Canadian Pacific et Irving de payer pour la continuation des travaux de décontamination de la rivière Chaudière. Sinon, les impacts sur le poisson de la Chaudière vont se poursuivre.

Patrick Bonin

Blogueur pour Greenpeace Canada. Il est aussi responsable de la campagne énergie-climat pour l’organisme.

http://www.greenpeace.org/canada/fr/

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...