Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Antigone

Sophie Deraspe (2019)

Antigone est, au départ, une pièce de théâtre rédigée par Sophocle au Ve siècle avant notre ère (en 441 av. J.-C. pour être plus précis). Il s’agit d’une œuvre qui décrit le sort tragique d’Antigone, la fille du roi Œdipe. Sophie Deraspe a décidé d’en faire, pour notre plus grand plaisir, une adaptation filmique campée dans une famille immigrante vivant à Montréal dans le temps présent.

Créon fait honorer le cadavre d’Étéocle, mais refuse la sépulture à celui de Polynice. Devant ce traitement du type « deux poids, deux mesures », Antigone annonce à sa sœur Ismène son intention d’ensevelir le corps de Polynice et lui demande son aide. Ismène décidera, en cours de réalisation du projet, de s’abriter derrière son obligation d’obéissance aux lois de la cité. Ismène tente même de détourner Antigone de son projet, en vain. Convaincue du bien-fondé de ses principes qui la mettent en mouvement, Antigone décidera d’agir seule et elle se retrouve, par conséquent, dans une position où elle défie l’autorité du roi Créon.


Version contemporaine

Antigone est maintenant une jeune Québécoise issue de l’immigration. Elle rend visite à son frère Polynice qui se retrouve derrière les barreaux à la suite d’une altercation qu’il a eue avec des policiers. Lors de cette confrontation, le frère aîné Étéocle se fait tuer. Dans l’isoloir, Antigone prend l’identité de son frère Polynice qui en profite pour s’évader. Démasquée, Antigone doit alors affronter les représentantEs du système répressif (la prison, la police et le système pénal). Le père de son copain Hémon, le politicien Christian, prodiguera à Antigone et aux autres membres de sa famille, des conseils bien avisés.

Pourquoi Antigone est une grande œuvre ?

Ce film, librement adapté d’Antigone de Sophocle, illustre à nouveau pourquoi la pièce du grand tragédien grecque exerce toujours une attraction renouvelée auprès de certainEs créatrices et créateurs. Cette oeuvre met en scène et en question, comme l’a si bien compris George Steiner, un certain nombre de problèmes fondamentaux pour les humains que nous sommes :

«  Je crois qu’il n’a été donné qu’à un seul texte littéraire d’exprimer la totalité des principales constantes des conflits inhérents à la condition humaine. Elles sont au nombre de cinq : l’affrontement des hommes et des femmes, de la vieillesse et de la jeunesse, de la société et de l’individu, des vivants et des morts, des hommes et de(s) dieu(x)[1]. »

« Chœur » versus « Post imagé »

Le moment probablement le plus déstabilisant du film est celui où Sophie Deraspe a eu la brillante idée d’utiliser les images flash des téléphones portables et de leur diffusion instantanée sur les réseaux sociaux. C’est ainsi, qu’en 2019, 2020 et 2021 les cœurs des tragédies grecques sont remplacés par les posts imagés. L’impact des conversations basées sur l’image est aujourd’hui aussi bruyant et percutant que les décibels des choeurs qui étaient présents, jadis, dans les pièces de théâtre de la Grèce antique. Il ne saurait faire de doute, en effet, que les photos virales chocs, qui circulent à la vitesse grand V sur les réseaux sociaux, suggèrent et orientent clairement les réactions à afficher devant certains événements spectaculaires et trop souvent abusifs et injustes.


Piste de réflexion (en une phrase)

En regardant ce film, qui est une adaptation d’une pièce de Sophocle, vous vous direz peut-être : «  De la Grèce antique à aujourd’hui l’humain a et n’a pas beaucoup changé ».

Distinctions

Ce film, scénarisé et réalisé par Sophie Deraspe, s’est mérité de nombreux prix dont le titre de meilleur film canadien au Toronto International Film Festival (TIFF) en 2019. Il a même eu l’insigne honneur de représenter, en 2020, le Canada lors de la soirée des Oscar, dans la catégorie « Meilleur film international ». C’est le film Parasite qui a obtenu, cette année-là, la précieuse statuette.

Yvan Perrier

8 mars 2021

yvan_perrier@hotmail.com

Lexique

Anti : à l’opposé, contre. Gon, gonu : genou (Source : Cellard, Jacques et Cécile Bourgaux. 2013. Les racines grecques et latines du vocabulaire français. Bruxelles/Paris : de Boeck et Duculot, 252 p). Est-ce qu’Antigone signifie : qui refuse de capituler, qui refuse de se mettre à genoux devant l’autorité ? Là-dessus, Sophocle ne nous a pas laissé des précisions détaillées sur la signification réelle des noms de ses personnages. Antigone signifie aujourd’hui : une jeune fille qui se révolte contre les interdits et dont le caractère rappelle celui d’Antigone, fille d’Œdipe.


Fiche technique

Genre : Drame. Origine : Québec, 2019. Durée : 1h49. Langue V.O. : Français. Réalisation et scénario : Sophie Deraspe. Production : Marc Daigle. Producteurs associés : Isabelle Couture, Robert Lacerte, Bernadette Payeur.

Distribution

Nahéma Ricci (Antigone) ; Rachida Oussaada (Ménécée) ; Nour Belkhiria (Ismène) ; Rawad El-Zein (Polynice) ; Hakim Brahimi (Étéocle) ; Paul Doucet (Christian) ; Antoine Desrochers (Hémon) ; Benoît Gouin (policier) ; Jean-Sébastien Courchesne (Maître O’Neil) ; Lise Castonguay (Psychiatre Oracle) ; Nathalie Tannous (juge) ; Catherine Larochelle (Maître Julie Édouin).

[1] G. Steiner. 1986. Les Antigones. Paris, p. 253. Cité dans, Guieu, Ariane. 2001. Antigone. Paris : Bréal, 127 p.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...