Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections québécoises 2022

Fonds bleu : encore du chemin à faire pour protéger les lacs et rivières

MONTRÉAL, le 24 août 2022 - Fondation Rivières et Eau Secours accueillent avec circonspection la promesse électorale de la création d’un Fonds bleu faite par le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), Benoit Charette, et le premier ministre François Legault. Les organisations se réjouissent que le tout premier engagement en matière d’environnement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) porte sur la protection et la qualité des lacs et rivières, mais s’inquiètent qu’elles ne soient pas associées à des objectifs mesurables et à un renforcement des capacités du MELCC à faire appliquer ses règlements.

Des cibles et des moyens pour les atteindre

La CAQ prévoit sept nouvelles initiatives pour améliorer la qualité des rivières et des lacs du Québec, mais ne prévoit aucune cible concrète pour chacune d’elles. Ce financement vise, entre autres, à aider les agriculteurs à revégétaliser des bandes riveraines et à aider des citoyens à installer des fosses septiques. Quelle proportion sera assumée par l’État ? Et ne fait-on pas fi du principe du pollueur-payeur en refilant la facture aux contribuables ?

« Ces nouvelles dépenses ajoutent des responsabilités au MELCC, mais ce dernier aura-t-il les ressources pour les faire appliquer ? Quelle proportion de ces sommes va être allouée à l’embauche de ressources, d’expertise et d’inspecteurs pour faire appliquer les règlements ? », s’interroge André Bélanger, directeur général de Fondation Rivières.

Ce nouveau programme de dépenses ne s’accompagne pas d’un plan d’action et d’indicateurs clairs et chiffrés. De telles faiblesses en matière de conservation des ressources en eau avaient été sévèrement critiquées en juin 2020 par le commissaire au développement durable. Le programme prévoit un financement pour de la recherche sur la prévention des pénuries d’eau, mais c’est insuffisant.

« Il faut plus de transparence sur l’utilisation de l’eau ainsi que des ressources accrues au MELCC si on veut être en mesure d’établir nos besoins en eau et éviter des pénuries d’eau à l’avenir. Pour en arriver à partager la ressource équitablement, il faut que les quantités d’eau prélevées soient rendues publiques », commente Rébecca Pétrin, directrice générale d’Eau Secours.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections québécoises 2022

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...