Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Opinion

Censure à Radio-Canada

La liberté d'expression sans possibilité de publication ne vaut rien

Régulièrement on nous parle de la censure en Chine, en Russie, au Venezuela, à Cuba, en Iran, en Corée du Nord, en Birmanie, bref dans tous ces pays où l’on souhaite changer les gouvernements.
La censure est parfois vraie, parfois fausse, mais on dénonce avec virulence ces dits manquements.

Lettre envoyée à la Société Radio-Canada 

Qu’en est-il ici ? La censure existe-t-elle chez nous ?
 
Voici une lettre que j’ai envoyée à notre Société Radio-Canada suite à la censure de trois de mes commentaires, somme toute assez banals.
Des commentaires qui n’avaient pas de quoi fouetter un chat. Sans explication, ces commentaires envoyés à plusieurs reprises (quatre fois chaque, en moyenne) ont été censurés.
 
Des commentaires qui servaient à favoriser la réflexion ou à préciser certains faits. On sait que la lumière jaillit de la discussion et du choc des idées. Il semble que Radio-Canada ne voit pas d’un bon oeil tout ce qui pousse la réflexion plus loin que la surface des déclarations. 
De plus, la santé de la démocratie repose sur deux piliers importants :
La qualité de l’information et la liberté d’expression. Ces deux importants piliers se sont vraiment détériorés à Radio-Canada, notre (sic) société publique (!).
 
Voici donc cette lettre de protestation et de demande de précision.
 


 
Bonjour,
J’aimerais avoir des explications claires concernant la censure que Radio Canada fait à mon égard.
Sous la nouvelle :
Nucléaire iranien
Washington en désaccord avec Tel-Aviv
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/11/08/001-iran_israel_etats-unis.shtml
 
 
À 10h00 j’ai fait parvenir le commentaire suivant :


Quelqu’un dit : « Reste à savoir si les USA feront passer les intérêts d’Israël avant les leurs ? »
Excellente question.
Il faut lire l’excellente analyse de MM. John Mearsheimer et Stephen Walt, « Le lobby israélien » (analyse faite en mars 2006)
http://www.ism-france.org/news/article.php?id=4470&type=analyse&lesujet=Sionisme
.
On dit :
Pourquoi les États-Unis ont-ils été prêts à mettre de côté leur propre sécurité et celle de plusieurs de leurs alliés pour soutenir les intérêts d’un autre État ?
Israël a été le plus grand bénéficiaire de l’aide économique directe et de l’assistance militaire annuelles depuis 1976, et est au total le plus grand bénéficiaire depuis la Seconde Guerre Mondiale, pour un montant de plus de 140 milliards de dollars (en 2004).

Israël reçoit environ 3 milliards de dollars par an en aide directe, soit environ un cinquième du budget de l’aide étrangère, et une somme d’environ 500 dollars par an par Israélien.

Les États-Unis ont fourni à Israël presque 3 milliards de dollars pour développer des systèmes d’armements, et lui ont donné l’accès des armements top niveau comme les hélicoptères Blackhawk et les jets F-16.
Les États-Unis donnent à Israël l’accès aux renseignements qu’ils refusent à ses alliés de l’OTAN et ferment les yeux sur l’acquisition par Israël d’armes nucléaires.

Depuis 1982, les États-Unis ont mis leur veto à 32 résolutions du Conseil de sécurité critiquant Israël, soit plus que l’ensemble des veto formulés par tous les autres membres du Conseil de sécurité.
Un participant américain à Camp David en 2000 a dit ensuite : ’Beaucoup trop souvent, nous agissions . . . en tant qu’avocat d’Israël.’

Dick Armey, a dit en septembre 2002 : "Ma priorité numéro 1 dans la politique étrangère est de protéger Israël."
Si soutenir l’opprimé était un motif irrésistible, les États-Unis soutiendraient les adversaires d’Israël.
Les ambitions nucléaires de l’Iran ne constituent pas une menace directe pour les ÉU. Si Washington pouvait vivre avec une Union soviétique nucléaire, une Chine nucléaire ou même une Corée du Nord nucléaire, il peut vivre avec un Iran nucléaire.

Les efforts des États Unis pour limiter la prolifération nucléaire apparaissent hypocrites étant donné leur bonne volonté pour accepter l’arsenal nucléaire d’Israël qui incitent l’Iran et d’autres à chercher des capacités semblables.
En conclusion, l’influence du puissant Lobby israélien est très active.
Serge Charbonneau
Québec


Ce commentaire fut envoyé à maintes reprises.
La censure fut constante.
Qui donc censure et pourquoi ?
Pourquoi ai-je été censuré ?
Quelle est la raison qui me vaut cette censure ?


Dans un commentaire Monsieur Denys Mehdi Duchêne dit :
« …Implication majeure dans la guerre civile nicaraguayenne pour renverser le gouvernement démocratiquement élu d’Anastazio Somoza. »

Je lui réponds :
Monsieur Duchène vous faites une grave erreur.
Anastasio Somoza n’était pas à la tête d’un gouvernement élu. Et le gouvernement Reagan en finançant les contras avec l’argent récolté de la vente d’armes à l’Iran (Irangate) avait pour but de renverser les Sandinistes de Daniel Ortega qui avait renversé la dictature Somoza.

Je vous invite à lire un peu l’Histoire du Nicaragua :
En 1909, un coup d’État soutenu par les ÉU redonna le pouvoir aux conservateurs. À partir de 1912, le Nicaragua tomba sous la dépendance des ÉU qui y stationnèrent des troupes. Leur retrait en 1933 laissa le pays à la merci du général Anastasio Somoza García appuyé par la garde nationale.
Somoza s’autoproclama président en 1936 et imposa au pays sa dictature jusqu’à son assassinat en 1956. Ses fils lui succédèrent, Luis jusqu’en 1963 et Anastasio de 1967 à 1979, année où il fut renversé. Après l’assassinat en 1978 du directeur du principal journal d’opposition, Pedro Joaquín Chamorro, des émeutes éclatèrent. Les sandinistes prirent d’assaut le palais national à Managua. En juillet 1979, après plusieurs mois de combats qui auraient provoqué la mort de cinquante mille personnes, Anastasio Somoza fut contraint de quitter le pays.

Inquiet de voir les sandinistes aider les rebelles marxistes au Salvador, le gouvernement américain interrompit son aide économique au Nicaragua en 1981 et finança l’opposition des contras, puis imposa au pays un embargo commercial, pénalisant sévèrement l’économie.
http://www.americas-fr.com/histoire/nicaragua.html
Concernant l’Irangate : http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Iran-Contra
Serge Charbonneau
Québec


Ce commentaire fut envoyé à 10h15 et plusieurs fois par la suite.
Ce commentaire a été censuré pourquoi ?


En réaction à Monsieur Thomas Bishop, j’écris :
Monsieur Bishop dit :

« S’il y a bien une menace contre l’Iran et les Chiites en particuliers, elle ne vient pas des États-Unis d’Amérique ou des autres pays occidentaux, ni même de l’État d’Israël mais … des extrémistes de l’Islam sunnite. »
J’aimerais qu’il nous dise de quelle nationalité est la flotte de guerre qui navigue au large des côtes iraniennes.
J’aimerais qu’il nous dise qui a tué le plus d’Afghans et d’Irakiens ces dernières années.
Qui donc menace qui ?
Lindsey Graham est-il sunnite ?

Voici une de ses déclarations :
« Les États-Unis risquent une possible guerre contre l’Iran pour réduire à néant ses ambitions nucléaires et une « période de confrontation » avec la Chine à propos de sa devise, a averti un sénateur américain samedi à Halifax. »

Le sénateur de Caroline du sud a brossé la vision d’une intervention américaine contre l’Iran « non seulement pour neutraliser leur programme nucléaire mais aussi pour couler leur marine de guerre, détruire leur armée de l’air et porter un coup décisif aux Gardiens de la révolution, en d’autres termes, pour neutraliser ce régime ».

Le sénateur démocrate américain, Mark Udall, qui s’est joint à M. Graham, a insisté sur le maintien des sanctions contre l’Iran, tout en ajoutant que « toutes les options étaient sur la table », une allusion à peine voilée à une possible action militaire.
http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201011/06/01-4340099-les-e-u-pourraient-frapper-liran-dit-un-senateur-republicain.php
 
Qui donc menace qui ???
Serge Charbonneau
Québec


Ce commentaire envoyé à 12h45, 15h30, 16h29 et 17h00 fut censuré QUATRE FOIS.
Pourquoi ?
On dit que nous avons la liberté de conscience et d’expression dans notre démocratie.
Quelle sorte de démocratie la Société Radio-Canada favorise-t-elle ?
J’attends des explications claires concernant cette censure abusive.

Serge Charbonneau
Québec
Fin de la lettre.

Radio-Canada nous fait beaucoup de nouvelles pour dénoncer les manquements à la liberté d’expression. Il faudrait peut-être que notre société d’État commence par donner l’exemple.
 

Serge Charbonneau

De Québec

Sur le même thème : Opinion

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...