Édition du 10 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Opinion

À droite toute !

La droite se déchaîne, Pierre Karl Péladeau en tête. La propagande pour abattre le modèle québécois bat son plein. Le discours des promoteurs d’un ordre nouveau laisse entendre que l’Etat doit être moins présent, les syndicats moins puissants.

Plus modéré, François Legault ne propose que plus d’ardeur et de vigueur dans la façon de gouverner. Certains chroniqueurs, tel Daniel Audet, vont jusqu’à soutenir que les syndiqués de la fonction publique gouvernent plus que le gouvernement.

Pourtant, les dernières négociations ont montré que le rapport de force est inexistant et que les fonctionnaires, pour un plat de lentilles, se sont rangés rapidement. Une hausse annuelle de 1,4% des salaires a semblé bien suffisant. Le Réseau Liberté Québec joint sa voix à celle d’une foule de mécontents qui réclament moins d’impôts et plus de rendement de la part de ceux qui gèrent notre argent. Johanne Marcotte n’est pas tendre envers le gouvernement ; elle dénonce un gaspillage éhonté et revendique plus de liberté et moins de règlements.

Pourtant, aucun gouvernement n’est allé aussi loin vers la droite, en santé notamment, que celui de Jean Charest. Le privé est au coeur de son action. Jean Charest mise sur l’entreprise pour hausser le niveau de vie et améliorer les services et les finances publiques.

Les PPP sont à l’oeuvre partout où il faut beaucoup de sous, les cliniques privées prolifèrent, les firmes d’ingénérie dictent les plans de développement et de mise en oeuvre, la sous-traitance est devenue une formalité qui ouvre au patronat une multitude d’opportunités, des compagnies ont reçu la mission d’exploiter nos ressources minières, gazières et éoliennes pour une chanson, et l’on voudrait un État moins pesant, taxant moins l’investissement, intervenant le moins souvent, sauf quand des groupes de travailleurs se font menaçants, mais qui en même temps ferait que les ressources et la richesse, évidemment, profitent à tous également.

Le plus étonnant est que cette droite qui se mobilise comme jamais ne voit pas que ce qu’elle souhaite se fait actuellement, peut-être parce qu’elle ne peut s’imaginer que les changements demandés puissent donner des résultats aussi décevants que ceux obtenus jusqu’ici ! Car ce gouvernement dont cette droite rêve est déjà au pouvoir depuis quelque temps, dans un contexte où le libre-échange et la mondialisation offrent au patronat des arguments lui permettant de faire la pluie et le beau temps.

Jacques Lamarche

Sainte-Geneviève-de-Batiscan

Sur le même thème : Opinion

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...