Édition du 10 septembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Opinion

La terre se réchauffe-t-elle ?

Y a-t-il un « complot » visant à nous faire paniquer ?

La terre se réchauffe-t-elle ? a-t-il un « complot » visant à nous faire paniquer ? Quels sont les intérêts des groupes s’affrontant sur la question ? Que s’est-il passé à Copenhague ? Et, la Terre, notre mère, puisque sans elle nous ne connaîtrions pas la vie, comment va-t-elle ? Tout ce questionnement a été soulevé par un débat incongru et imprévu suite à la lecture de ma boule de cristal 2011.

(sur le site du Grand Soir : http://www.legrandsoir.info/2010-finit-2011-commence.html )
 
De catégoriques et acharnés "sceptiques" (sic) du climat sont fermement convaincus que tout cedit réchauffement climatique anthropique (RCA) est un vaste complot pour… pour… on ne sait pas trop pour quoi, mais en gros, ils disent que c’est pour nous faire peur.
 Des "sceptiques" (sic) convaincus qui veulent convaincre par la force de persuasion et non par la force des choses. Ce qui frappe en premier lieu dans ce simili débat, c’est le langage. Voici quelques extraits du discours des climato« sceptiques » convaincus :
 
« Gore, ce criminel de guerre, lobbyiste de l’apocalypse informatique du bug de l’an 2000. Menteur patenté.... » [1] « Depuis le climategate de novembre dernier, l’escroquerie de ce dogme pseudo-scientifique a été exposée ainsi que la dictature de la pensée unique de l’organe politique (et non scientifique) de l’ONU en la matière : le GIEC, qui a agi en véritable tyran du dogme pseudo-scientifique pendent plus d’une décennie. » [2]

 « … la caste des scientifiques "climatologues"… sont passés en six mois du statut de vaches sacrées de la science, de dictateurs des labos et de la recherche, de pontes ONUsiens maîtres des débats, des budgets et de la doctrine, à celui de menteurs, d’escrocs et d’individus louches tentant de faire avancer un agenda sinistre dont le malthusianisme (restriction volontaire des naissances et de l’économie) radical et l’appel à la décroissance agro-industrielle sont les principales composantes. » [3]

 « Monsieur Suzuki (David) veut faire de la science, c’est tout à son honneur… »
Référant au site de la fondation David Suzuki, l’intervenant dit :
« Votre référence scientifique est des plus maigres jusqu’à présent. C’est une site d’une fondation qui ne sait pas couper-coller correctement l’objectif du GIEC. »  [4]
 
 Des termes comme : criminels de guerre, lobbyistes de l’apocalypse, menteurs patentés, pseudo scientifiques, tyrans, individus louches, escrocs, etc. sont monnaie courante dans ce pseudo-débat.
 Comme dernier exemple, je vous propose ce clip vidéo, qu’on dit avoir été diffusé pendant une brève période de temps en pré projection dans les salles de cinéma britanniques.

 À voir :
« Au Royaume-Uni, des spots sur le réchauffement climatique très gores »
http://www.lepost.fr/article/2010/10/07/2254683_rechauffement-climatique-trop-gore-spot-retire-des-ecrans.html
Les climato« sceptiques » convaincus ne lésinent pas sur les moyens et sur « l’éclat » du moyen. Ce lobby est puissant. Un lobby qui a les reins solides. On constate que cette confrontation, presqu’une lutte à finir dans le sang (réf.. le clip vidéo), n’a rien d’un débat scientifique. 

Et que le scepticisme n’est surtout pas du côté de ceux s’étiquetant ainsi. L’organisation luttant à convaincre les gens que le réchauffement climatique n’est qu’un vaste complot est puissante et a des moyens financiers énormes. Une organisation extrêmement bien huilée et donnant l’impression de pouvoir utiliser réellement des méthodes semblables à celles dont on accuse les camps scientifique et écologique (réf. le clip vidéo).

Un énorme lobby néolibéral mettant tout en œuvre pour éviter que l’opinion mondiale prenne conscience que le mode de vie capitaliste visant la croissance illimitée et l’exploitation exponentielle des ressources de notre planète vitale, est désastreux et met la vie des générations futures en péril.

Le débat n’est donc absolument pas scientifique, mais vraiment idéologique. Ce sont les énormes profits faits par la surconsommation contre la décroissance et la vie simple. Rapidement, les lobbyistes néolibéraux disent que les "zécolos" veulent nous ramener à l’âge de pierre. Le discours n’en est pas à une exagération près !

Si réellement ce débat était scientifique, l’émotivité, les attaques personnelles constantes et le discrédit total de "l’adversaire" seraient rapidement mis au rancart pour être remplacés par un débat où les faits, les statistiques et les relevés seraient mis de l’avant. Nous aurions alors un discours beaucoup plus calme et nous constaterions que la communauté scientifique chercherait à comprendre vraiment ce qui se passe. 

La littérature concernant les changements climatiques est abondante. Les écrits contradictoires foisonnent. Tout est mis en œuvre pour dérouter et semer la confusion.

Il faut s’ancrer à l’observation. Notre mère, La Terre, nous parle. Personne ne peut la contredire. Elle se réchauffe. Le passage du Nord-Ouest du Canada devient peu à peu accessible à la navigation commerciale. Les gardes-côtes, les militaires, les Inuits, les équipes scientifiques, les voyageurs, bref, tous ceux qui connaissent bien le Nord canadien nous le confirment et disent avec des données à l’appui que la mer se liquéfie. La fonte du Nord est indiscutable.

Même chose à l’extrême sud. La banquise recule et des torrents d’eau douce coulent vers la mer. Personne ne peut nier ces faits. Reste la question qui soulève toute cette polémique, la cause est-elle anthropique ?
 
L’Être Humain est-il le grand responsable de ce réchauffement ?Ce réchauffement climatique indéniable est-il provoqué par l’activité humaine, entre autres par les 85 millions de barils de pétrole brûlés par jour (2009) ? [5]
 
Entre 1859 et 1968, l’Humanité a consommé 200 milliards de barils de pétrole. Aujourd’hui, elle consomme plus de 30 milliards de barils par an (c’est-à-dire 13 milliards de litres par jour !!). [6] 85 millions de barils par jour, plus 30 000 millions de barils par année qui rejettent du CO2 dans l’atmosphère, est-ce négligeable ?
 
Plusieurs scientifiques disent que non. Cette consommation pétrolière modifie notre atmosphère. Les chiffres sont éloquents. Les changements climatiques sont aussi éloquents.
On ne peut nier les constats. 

Constater, est-ce paniquer ?

 Les climato« sceptiques » convaincus répètent qu’un vaste complot existe pour nous faire paniquer. On dit que David Suzuki ou encore les savants réunis dans le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sont des conspirationnistes nous dressant des scénarios apocalyptiques servant à faire paniquer la population. Je crois qu’il serait plus sage de parler, non pas d’apocalypse et de peur, mais plutôt de réalité et de prudence.

 Cet article risque d’entraîner un orageux simili-débat. Les lobbyistes de la désinformation climatique vont sûrement rappliquer pour nous apporter la Vérité (sic) qu’ils maîtrisent si bien. On tentera de nier le réchauffement et à défaut de pouvoir le nier, on niera avec véhémence que ce réchauffement est probablement dû à notre activité humaine, entre autres, notre consommation pétrolière.

 Le but de ces désinformateurs est de nous convaincre de ne rien changer de notre mode de vie capitaliste.

 Les enjeux sont :

 - Tenter de changer notre mode de vie basé sur la consommation sans limites qui entraînent l’utilisation d’énergie produisant massivement du CO2 dans l’atmosphère ainsi que l’épuisement généralisé de la planète. Ou Tenter de changer nos habitudes de surconsommation (servant l’église économique capitaliste) pour essayer de renverser ce réchauffement climatique que nous constatons tous.

 Quel est votre choix ?
 Ne rien faire ou faire l’effort du changement ? 

Serge Charbonneau
Québec
 


P.S. : Suite à ce débat qui se prépare, je vous informe que le sujet de mon prochain article ciblera les caractéristiques de ces gens qui savent et nous abreuvent intensément de leur savoir.


[1Commentaire du 4 janvier 2011 à 10h19, sous « 2010 finit, 2011 commence… » http://www.legrandsoir.info/2010-finit-2011-commence.html1

[3« Climate-Gate : le ridicule tuera-t-il le RCA* ? La "Lettre des 400" » http://www.larecherchedubonheur.com/article-climate-gate-le-ridicule-tuera-t-il-le-rca-47806760.html

[4Commentaire du 14 janvier 2011 à 11h14, sous « 2010 finit, 2011 commence… »
http://www.legrandsoir.info/2010-finit-2011-commence.html

[5En 2010, le monde devrait consommer 86,6 millions de barils par jour, contre 85 millions en 2009.
http://www.usinenouvelle.com/article/la-consommation-mondiale-de-petrole-va-augmenter-en-2010-grace-a-l-asie.N127858

Serge Charbonneau

De Québec

Sur le même thème : Opinion

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...