Édition du 13 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Contre la guerre

Manifestation contre la guerre en Iraq

Selon Martine Éloy d’Échec à la guerre, en 2003 les manifestations avaient contribué à ce que le gouvernement Chrétien ne participe pas à la guerre en Iraq. Mais maintenant, le Canada est officiellement en guerre. De concert avec le groupe Canadian Peace Alliance ils ont organisé dans les dernières semaines des journées de mobilisation pan canadiennes contre la 3e guerre en Iraq dans les villes de Windsor, Ottawa, Toronto, Québec, Hamilton, Charlottetown, Vancouver, et Montréal.

La manifestation qui s’est déroulée dimanche le 25 octobre dernier à Montréal a rassemblé environ 200 militants et militantes. Amir Khadir y était et a également apporté son appui. Selon plusieurs, les déclarations de Stephen Harper à l’effet que le Canada est attaqué par les terroristes rendront la tâche du mouvement anti-guerre plus difficile. Cette réaction du premier ministre, quelques heures à peine après l’attaque du parlement par une personne dont on ne connait de liens avec aucune organisation, démontre clairement l’utilisation qu’il entend en faire. En baisse dans les sondages face à la montée des Libéraux, ces évènements apparaissent comme une occasion de raffermir le sentiment patriotique en évoquant la possibilité d’attaques terroristes contre le Canada.

Dans ce contexte les actions de mobilisation contre la guerre seront certainement plus ardues. Il faut saluer le travail du collectif Échec à la guerre pour continuer de démystifier ce faux discours. Voici un résumé du discours de la porte parole Suzanne Loiselle prononcé lors la manifestation.

Bonjour,

Nous sommes ici aujourd’hui pour dire non à la participation du Canada à la nouvelle guerre en Irak. C’est la 3e depuis 1991.

Nous sommes ici pour clamer haut et fort que cette guerre est illégale et qu’elle n’a rien à voir avec la protection des populations en Irak.

Nous dénonçons cette nouvelle offensive guerrière parce que, depuis longtemps, les résultats des guerres sont carrément destructeurs : escalade dans le nombre de victimes, en très grande majorité des victimes civiles, destruction d’infrastructures, particulièrement les services publics tels la santé, l’eau, l’éducation, et hausse spectaculaire des divisions internes dans les pays attaqués, etc.

Nous sommes ici pour dénoncer aussi la montée inquiétante du militarisme au Canada qui se manifeste, entre autres, dans
• le virage de la politique étrangère canadienne (intervention en Afghanistan, en Lybie, maintenant contre l’État islamiste). Nous sommes dirigéEs par des va-t-en guerre ;
• l’intensification du recrutement militaire, en particulier chez les jeunes ;
• la promotion de la dimension militaire en éducation et en recherche, sur les timbres postaux , sur les pièces de monnaie, etc. ;
• l’omniprésence de l’armée dans la vie collective tant dans les événements culturels, commémoratifs que sportifs. C’était manifeste hier soir lors des cérémonies d’avant match des trois parties de hockey de la LNH (Montréal, Toronto et Calgary).

Nous affirmons publiquement notre refus de ce virage militariste de plus en plus marqué du gouvernement Harper ; nous demandons la fin de l’implication du Canada dans la présente mission militaire menée dans le plus grand mépris des instruments légaux internationaux et des institutions internationales telles l’ONU.

C’est pour cela que, d’ici le 11 novembre prochain, nous porterons le coquelicot blanc pour marquer notre opposition à cette nouvelle guerre menée par les États-Unis et à laquelle participe le Canada.

Nous le porterons pour affirmer notre volonté d’en finir avec l’horreur de toutes les guerres.

Le 11 novembre, vous êtes toutes et tous invité.e.s à le porter à la mémoire de toutes les victimes des guerres.

Montréal, le 26 octobre 2014
{}

André Frappier

Militant impliqué dans la solidarité avec le peuple Chilien contre le coup d’état de 1973, son parcours syndical au STTP et à la FTQ durant 35 ans a été marqué par la nécessaire solidarité internationale. Il est impliqué dans la gauche québécoise et canadienne et milite au sein de Québec solidaire depuis sa création. Co-auteur du Printemps des carrés rouges pubié en 2013, il fait partie du comité de rédaction de Presse-toi à gauche et signe une chronique dans la revue Canadian Dimension.

Sur le même thème : Contre la guerre

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...