Édition du 24 novembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Québec solidaire

Propositions de la Coordination du Réseau Militant Écologiste de Québec solidaire au prochain Conseil national

Amendements pour le CN du 21-22 Nov.2020

Contexte du CN du 21-22 novembre 2020

Le CN du 21-22 novembre arrive dans un contexte bien particulier. Il suit le CN extraordinaire du 12 septembre dernier où la direction du parti a vu ses propositions pour une campagne politique trop vagues et trop modérées être rejetées par les délégués qui ont opté pour une orientation plus précise (plan de relance juste, vert et pour un pays solidaire) et quatre grandes revendications radicales reflétant une vision transformatrice de la transition écologique.

Il est à noter que la haute direction du parti, ébranlée par les résultats du CN, a refusé de les mettre en pratique, ne se référant jamais au thème central de « la relance juste, verte et solidaire » et ignorant à dessin les revendications a teneur radicale tels que « le développement d’une industrie publique de production de matériel roulant » et « l’embauche de 250,000 personnes dans le secteur public et par la nationalisation des secteurs de transport collectif, des secteurs privés de santé et d’éducation ».

Tout ceci dans un contexte où s’aggrave la deuxième vague de la pandémie, alors que l’économie montre des signes d’essoufflement et que la CAQ cherche à évacuer la réglementation environnementale sous prétexte de stimuler les grands projets structurants (PL 66). Au même moment, nous voyons la mobilisation reprendre sur les thèmes environnementaux (la campagne contre GNL Québec) et anti-racistes (reconnaissance du racisme systémique, etc..). Objectivement, la nécessité d’une campagne politique de QS sur les thèmes de la « relance juste verte et solidaire » s’impose plus que jamais.

L’objectif principal de ce CN devrait être non seulement la réaffirmation de l’orientation votée en septembre mais aussi le développement de la stratégie de la première étape de la campagne politique en précisant les principales revendications, les formes de mobilisation les plus adéquates et les outils pour mener à bien une telle campagne.

Avec les critiques qui ont fusé depuis presque deux ans sur les tares démocratiques au sein de QS et le rapport qui sera discuté à ce CN sur la démocratie interne, c’est le moment de faire un pas concret vers la participation accrue de la base aux décisions stratégiques du parti. Cet approfondissement de l’orientation combative pour la campagne politique prépare le terrain à une large discussion démocratique du processus menant à l’adoption de la plate-forme électorale. Il faut rompre une fois pour toutes avec les pratiques passées où l’élaboration de la plateforme électorale revenait au seul comité électoral national avec aucune reddition de comptes envers la base.

Voici donc les propositions/amendements suggérés au cahier de proposition :

Proposition 1 concernant L’OJ : Amender l’OJ pour traiter de la campagne politique le samedi 21 novembre

Il est proposé que l’OJ du CN du 21-22 novembre 2020 soit amendé pour : a. discuter de la campagne politique le samedi 22 novembre à 10h30 et b. accorder un temps de débat de 2 heures à ce sujet

Justificatif : La campagne politique est un sujet capital pour la relance du parti ainsi que pour pour la défense des classes populaires en période de pandémie et de crise économique larvée. Cette discussion est cruciale est devrait être traitée prioritairement dès la première journée de ce CN avec un débat de 2 heures. La proposition du CCN qui est de traiter de ce sujet le dimanche avec un temps limité à 1h15 ne fait pas justice à l’importance de cette question. Voir l’annexe 1 au bas du texte pour l’OJ amendé du samedi 21 novembre.

Propositions 2, 3 et 4 concernant la campagne politique

Les propositions 2, 3 et 4 sont à mettre de l’avant dans le contexte de la discussion du point de l’OJ intitulé « campagne politique ». Dans sa proposition d’OJ, le CCN a ajouté une phrase énigmatique et vague sur ce point : « Les travaux sont en cours, les points précis qui seront mis au jeu vous seront transmis le plus rapidement possible en fonction de l’avancée des travaux ». Or à moins d’une semaine de la date limite du 1er novembre pour l’envoi des amendements, aucun nouvel élément n’a été proposé par le CCN. Devant un tel retard, nous les membres de QS, prenons la responsabilité de proposer dans nos AG respectives des éléments de stratégie pour la campagne politique afin que ce point capital à l’OJ soit adéquatement préparé.

Proposition 2 : Faire de l’opposition à GNL Québec la principale mobilisation de la première étape de la campagne politique du parti.

Il est proposé que la mobilisation contre GNL Québec soit notre mobilisation nationale principale lors de la première étape de la campagne politique pour « une relance juste, verte et pour un pays solidaire ». Il est aussi proposé que cette mobilisation intègre pleinement la reconnaissance du droit à l’auto-détermination des peuples autochtones sur leurs terres ancestrales ainsi que la lutte contre le racisme systémique sous toutes ses formes.

Justificatf : Si nous voulons atteindre nos cibles de réduction des GES et avancer vers la carboneutralité, il faut absolument bloquer le projet de gazoduc et d’usine de liquéfaction connu sous le nom de GNL Québec. Ce projet voulu par le capital fossile canadien est appuyé par le gouvernement caquiste qui s’en fait le champion. Le mouvement écologiste, notamment la Coalition Fjord, les 300,000 étudiants de la coalition CÈVES, La Planète s’invite au parlement, Greenpeace et Equiterre ont lancé une campagne à l’échelle de la province comportant diverses formes de mobilisation que QS se doit d’appuyer et amplifier.

Proposition 3 : Développer la revendication de 250,000 emplois dans le secteur public, parapublic et communautaire.

Il est proposé que la revendication de la création de 250,000 emplois dans le secteur public, parapublic et communautaire, adoptée au CN extraordinaire de septembre 2020, soit intégrée à notre campagne politique pour « une relance juste, verte et pour un pays solidaire » afin de démontrer que la défense de l’environnement et la création d’emplois -nécessaires, verts et bien rémunérés- vont de pair, quoiqu’en dise la CAQ et les porte-paroles patronaux. Ce programme de création d’emplois est également un axe majeur de la lutte contre les effets de la pandémie.

Il est aussi proposé que la Commission Politique consulte les groupes de recherches et experts progressistes (tel que l’IRIS, le Green Economy Network mis sur pied par le Congrès du travail du Canada, etc.. ) ainsi que les réseaux militants du parti pour développer ce grand chantier notamment en clarifiant les types d’emplois, les secteurs, les conditions de travail et le mode de financement de ces emplois.

Proposition 4 : Création d’un outil central pour la campagne politique

Il est proposé que le parti se dote d’un outil d’information/éducation populaire sur la campagne politique qui prendrait la forme d’un journal de 4 pages, ou l’équivalent en ligne, afin d’exposer le thème de la campagne politique et de détailler les grandes revendications adoptées lors du CN extraordinaire du 12 septembre dernier.

Justificatif : Il est absolument nécessaire de doter tous les membres du parti d’un outil qui leur permettrait de se former sur la campagne pour « une relance juste verte et solidaire ». Un tel outil pourrait non seulement être étudié et discuter dans les associations régionales et locales mais serait aussi présenter dans les rencontres avec des sympathisants, des essentiels, ou même distribuer de main à main (une fois le déconfinement arrivé).

Propositions 5 et 6 concernant le Bloc 3 : Processus d’adoption de la plateforme électorale 2022

Proposition 5 : amender la proposition 3.2, alinéa 1b pour se lire ainsi (l’amendement est italique) :

Cette réflexion se fera à partir du document préparé par la Commission politique intitulé « Le Québec a besoin d’un changement de cap « (annexe 3b du cahier de proposition) qui présente une première analyse des repères dans la conjoncture nous permettant d’identifier les constats qui structurerons la plate-forme électorale.

Justificatif : le texte préparé par la commission politique, qui est une instance nationale élue par le congrès et le CN, est excellent car il insère, tant la campagne politique que la préparation de la plateforme électorale, dans une analyse globale de crise actuelle et propose notre projet social transformateur comme moyen d’en sortir.

Proposition 6 : amender la proposition 3.2, alinéa 1c pour biffer la référence « aux principes de la transition solidaire ».

Justificatif : le texte intitulé Principes de la transition solidaire (annexe 3c du cahier de propositions) n’a pas été adopté ou discuté en CN et ne mérite pas d’être un tremplin de la réflexion sur la plateforme électorale. Ce texte ne mentionne pas l’objectif central de la transition écologique qui est l’atteinte de la carboneutralité en 2050 et omet toute analyse de la cause des crises environnementales (système capitaliste productiviste) ou l’absolue nécessité d’en sortir par une transformation systémique fondamentale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...