Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Rapatriement. Des interprètes afghans réfugiés au Canada réclament l’accueil de leurs familles

Des interprètes afghans qui ont aidé les militaires canadiens en Afghanistan accusent Ottawa de leur avoir menti en leur assurant qu’ils pourraient faire venir rapidement des membres de leur famille au Canada. Certains ont prévu d’entamer une grève de la faim ce jeudi 31 mars.

31 mars | Courrier international

Des membres de la diaspora afghane organisent une manifestation en soutien au peuple afghan, à Edmonton, au Canada, le 28 août (image d’illustration).Des membres de la diaspora afghane organisent une manifestation en soutien au peuple afghan, à Edmonton, au Canada, le 28 août (image d’illustration).

Interrogé par le quotidien de Toronto National Post, Ghulam Faizi affirme avoir travaillé avec l’armée canadienne de 2009 à 2011 en tant qu’interprète et conseiller culturel. Désormais, il exprime sa peur de voir son ancien travail mettre en danger ses proches, restés en Afghanistan. “Nos familles se cachent. Nos familles ont perdu leurs emplois.” Selon lui, ceux qui demandent des passeports pour quitter le pays s’exposent aux interrogatoires des talibans : “Pourquoi avez-vous besoin d’un passeport familial ? Pour qui avez-vous travaillé et pour qui votre famille a-t-elle travaillé ?”

Mais c’est vers l’État canadien que se dirige la colère d’un autre ancien interprète. Safiullah Mohammad Zahed accuse le gouvernement libéral de les avoir trompés, lui et ses collègues, en promettant l’accueil rapide au Canada des familles des anciennes aides de l’armée : “Nous avons l’impression qu’on nous a menti dès le premier jour.”

Traiter les Afghans comme les Ukrainiens ?

Intervenant au nom de ces interprètes afghans, la députée du Nouveau parti démocratique Jenny Kwan somme Ottawa de considérer les Afghans comme les Ukrainiens qui fuient l’invasion russe : “On leur avait promis qu’ils seraient rejoints par les membres de leur famille ici, au Canada, sous quelques semaines.”

“Cela fait maintenant près de trois mois qu’ils ont soumis leur demande, conformément aux instructions du gouvernement. Trois cents familles ont suivi la procédure, et pas un seul parent n’est arrivé au Canada.”

Les autorités disent mettre tout en œuvre pour faire venir ces familles afghanes mais elles affirment que des obstacles demeurent, notamment pour l’accès aux documents de voyage. “Le gouvernement du Canada demeure ferme dans son engagement à réinstaller au moins 40 000 ressortissants afghans”, soutient dans La Presse porte-parole du ministère de l’Immigration, Aidan Strickland. CTV News note que, depuis la prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans en août 2021, le Canada a accueilli environ 10 000 ressortissants afghans.

Martin Gauthier

Martin Gauthier

Journaliste au Courrier international.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...