Édition du 13 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Planète

Réchauffement global : « Malgré la pandémie, le CO2 atteint un nouveau record »

Le dioxyde de carbone atmosphérique mesuré à l’observatoire de Mauna Loa [situé dans l’archipel d’Hawaï] a atteint un pic mensuel dépassant 417 parties par million (ppm) en mai 2020, le total mensuel le plus élevé jamais enregistré, ont annoncé aujourd’hui les scientifiques de l’Institut océanographique Scripps de l’Université de Californie à San Diego et de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration)

Publié par Alencontre le 6 - juin - 2020
Par Institut océanographique Scripps

Le pic de cette année enregistré par le Scripps était de 2,4 parties par million (ppm) supérieur au pic de 414,8 ppm enregistré en mai 2019. Les scientifiques de Scripps ont rapporté une moyenne de 417,2 ppm pour le mois de mai. Les scientifiques de la NOAA ont rapporté une moyenne de 417,1 ppm pour le mois de mai.

Les valeurs mensuelles de CO2 au Mauna Loa ont dépassé pour la première fois le seuil de 400 ppm en 2014, et sont maintenant à des niveaux que l’atmosphère n’avait pas connus depuis plusieurs millions d’années.

Le taux d’augmentation en 2020 ne semble pas refléter une réduction des émissions polluantes due au fort ralentissement économique mondial en réponse à la pandémie de coronavirus. La raison en est que la baisse des émissions devrait être suffisamment importante pour se démarquer de la variabilité naturelle du CO2, causée par la façon dont les plantes et les sols réagissent aux variations saisonnières et annuelles de la température, de l’humidité, de la teneur en eau du sol, etc. Ces variations naturelles sont importantes et, jusqu’à présent, les réductions d’émissions associées au Covid-19 ne se distinguent pas. Si les réductions d’émissions de 20 à 30% étaient maintenues pendant six à douze mois, le taux d’augmentation du CO2 mesuré à Mauna Loa serait ralenti.

« Les gens peuvent être surpris d’entendre que la réponse à l’épidémie de coronavirus n’a pas fait plus pour influencer les niveaux de CO2 », a déclaré le géochimiste Ralph Keeling, qui dirige le programme Scripps Oceanography CO2, « mais l’accumulation de CO2 est un peu comme les déchets dans une décharge. À mesure que nous continuons à émettre, il s’accumule. La crise a ralenti les émissions, mais pas assez pour se manifester de manière perceptible au Mauna Loa. Ce qui comptera beaucoup plus, c’est la trajectoire que nous prendrons en sortant de cette situation. »

Même si les plantes terrestres et l’océan mondial absorbent une quantité de CO2 équivalente à environ la moitié des 40 milliards de tonnes de pollution au CO2 émises par les humains chaque année, le taux d’augmentation du CO2 dans l’atmosphère n’a cessé de s’accélérer. Dans les années 1960, la croissance annuelle moyenne était d’environ 0,8 ppm par an. Elle a doublé pour atteindre 1,6 ppm par an dans les années 1980 et est restée stable à 1,5 ppm par an dans les années 1990. Le taux de croissance moyen a encore augmenté pour atteindre 2,0 ppm par an dans les années 2000, et est passé à 2,4 ppm par an au cours de la dernière décennie. « Il existe des preuves abondantes et concluantes » que l’accélération est due à l’augmentation des émissions, a déclaré Pieter Tans, scientifique principal du Laboratoire de surveillance mondiale de la NOAA.

« Les progrès dans la réduction des émissions ne sont pas visibles dans le registre du CO2 », a déclaré M. Tans. « Nous continuons à engager notre planète – pour des siècles ou plus – dans un réchauffement global plus important, une augmentation du niveau de la mer et des événements climatiques extrêmes chaque année. Si les humains devaient soudainement cesser d’émettre du CO2, il faudrait des milliers d’années pour que nos émissions de CO2 jusqu’à présent soient absorbées dans les profondeurs de l’océan et que le CO2 atmosphérique revienne aux niveaux préindustriels. » (Article publié sur le site Climate&Capitalism, le 4 juin 2020 ; traduction rédaction A l’Encontre)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Planète

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...