Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Réponse à la lettre ouverte du 5 décembre de Luc Blanchette, ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec

Rouyn-Noranda, le 8 décembre 2014

Comment une lettre ouverte peut-elle démontrer autant de fermeture ?

Bonjour Luc,

Comme on se connait depuis longtemps et que je m’adresse à toi comme concitoyen de l’Abitibi-Témiscamingue, je me permettrai de te tutoyer. J’ai pris connaissance de ta lettre ouverte qui se voulait une réponse au manifeste régional « Touche pas à ma région ! ». Jamais lettre ouverte n’aura fait montre d’autant de fermeture d’un député vis-à-vis de sa région…

À sa lecture, on comprend que selon toi, « Y’a personne qui comprend rien ». Selon toi et ton parti, aucun intervenant, aucune intervenante de ta région (en santé, en éducation, en services sociaux, en culture, en agriculture, en économie, en aide sociale et communautaire, en développement commercial et industriel) n’a la capacité de juger ni de comprendre tant les enjeux socioéconomiques de la région que ceux du Québec.

Moi, je pense que les gens de la région comprennent très bien ce qui se passe ; ils sont inquiets comme beaucoup d’économistes, d’ex-politiciens et d’éditorialistes. Chaque jour, au cours des dernières semaines, je t’ai acheminé plusieurs articles pour nourrir ta réflexion (références en bas de page) ; as-tu pris le temps de les lire ?

Dans ta lettre, tu fais l’éloge de la noblesse du parti libéral qui promeut, selon toi, les mêmes revendications que le manifeste régional, tu prétends qu’il n’y a pas d’autres choix que des coupures drastiques dans les services et les structures sous prétexte d’améliorer la santé financière du Québec. Or, tu omets de mentionner que l’actuelle situation financière du Québec découle directement des choix économiques du Parti libéral du Québec et du Parti Québécois au cours des 30 dernières années qui ont réduit la contribution des entreprises et des banques aux revenus de l’État.

Aujourd’hui, plutôt que d’avouer que c’était une erreur de réduire ainsi les revenus de l’État et qu’il faut corriger la situation en rehaussant les revenus par un juste équilibre des impôts entre les citoyens et les entreprises, ton parti trompette plutôt qu’on dépense plus que nos revenus. Luc, tu es économiste, tu ne devrais pas cautionner un discours qui cache le fait qu’il y a 30 ans, les entreprises et les citoyens contribuaient à part égale aux revenus de l’État (50/50) et qu’aujourd’hui, à cause des choix de ton parti, la contribution des entreprises s’est réduite à moins de 20 %.

Oui, il faut optimiser les services publics mais cela doit se faire en s’associant aux forces vives et créatrices des organismes concernés ; d’ailleurs, 10 milliards $ de solutions ont été proposées. Malgré tout, depuis 8 mois, tous les gestes de ton parti
ont été des gestes de démolition qui ont contribué à réduire les emplois régionaux et pis encore à réduire les pouvoirs régionaux, tant décisionnels que de concertation. Et tout ce que tu trouves à nous servir de « constructif » se résume dans ta lettre par : « Je souhaite ardemment le succès du Plan Nord et le développement de toutes nos ressources. »

Luc, les citoyens de l’Abitibi et du Témiscamingue n’attendent pas d’un ministre « des souhaits » ; même si on est près du 25 décembre, on a passé l’âge de croire au Père Noël, fut-il rouge ! Et nous sommes autre chose que des ressources : nous sommes des citoyens et citoyennes créatifs, audacieux, qui veulent conserver des leviers pour se développer.

Ce qui m’insulte le plus dans ton propos, c’est la façon hautaine et dédaigneuse dont tu traites tes concitoyens, tes commettants lorsque tu écris : « Alors, pendant que certains se battent pour des structures ou la défense de leurs intérêts personnels, … »

Comment peux-tu oser considérer égoïstes et centrées sur leurs intérêts personnels les 350 personnes qui ont participé à l’évènement « Mobilisation Abitibi-Témiscamingue » : Tes concitoyens de toutes les allégeances politiques, de toutes les sphères de l’activité sociale, culturelle, économique et communautaire, travailleurs et retraités, des 4 coins de l’Abitibi-Témiscamingue, et dont une bonne partie a sacrifié un mardi de travail en plein hiver pour réfléchir à des solutions.

Quand on étiquette de la sorte ceux et celles qui ne partagent pas notre opinion, on appelle ça « faire de la projection ». Doit-on en comprendre que ton intérêt personnel à être ministre de ce parti dépasse à ce point le respect que tu dois accorder à celles et ceux qui t’ont élu ?

Luc, j’espère que la lettre ouverte que tu as produite provient d’une lettre type du parti, adaptée pour l’Abitibi-Témiscamingue (elle en a tout l’air), et que tu ne partages pas réellement toute sa teneur, car dans ce cas, tu aurais berné tous les électeurs et les électrices de ta circonscription. Il est encore temps, Luc, de prouver ton appartenance à l’Abitibi-Témiscamingue en enregistrant ta dissidence face au sabordage des régions que le parti auquel tu t’es associé se livre. Si toi et tes collègues des autres régions optiez pour la même dissidence responsable vis-à-vis de vos commettants, les décideurs du Parti libéral n’auraient d’autre alternative que de se rallier au gros bon sens mis en lumière par les régions du Québec, régions, je te le rappelle, qui contribuent à plus de 50 % au PIB du Québec.

Reçois mes salutations,
Guy Leclerc,
Citoyen et homme d’affaire engagé de l’Abitibi-Témiscamingue
Co-porte-parole de Québec solitaire

Références acheminées au ministre au cours des dernières semaines :

http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201411/12/01-4818363-nous-sommes-inquiets.php
https://www.facebook.com/video.php?v=10205359712260547&set=vb.1480948147&type=2&theater
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201411/18/01-4820328-une-assurance-medicaments-publique-pourtous-
reduirait-les-couts-pourletat.
php ?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_actualites_747_section_POS4
http://www.ccirn.qc.ca/salle-de-presse/2014/11/possible-recadrement-de-la-mission-des-carrefours-jeunesse-emploiquel-
support-restera-pour-nos-jeunes
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/11/20/002-garderies-fin-tarif-unique-modulation-salaire-parentsgouvernement-
couillard.shtml
http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2014/11/20/002-abitibi-temiscamingue-commissions-scolaires-regroupementfusion-
5-2.shtml
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10205385500745243&set=a.1633646329300.94464.1480948147&type=1&th
eater
http://blogues.journaldemontreal.com/jeandussault/societe/maman/
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2014/11/21/006-camil-bouchard-garderies-cpe-prive-public.shtml
http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/les-regions/201410/28/01-4813661-le-plq-manque-de-vision-deplore-nathalienormandeau.php
http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2014/11/23/003-rapport-robillard-reactions-upa-municipalites.shtml
http://blogues.journaldemontreal.com/joseelegault/politique-internationale/la-chasse-selective-aux-vaches-sacrees/
http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/375627/l-austerite-quelle-idee-toxique
https://www.facebook.com/video.php?v=10205452063929281&set=vb.1480948147&type=2&theater
http://voir.ca/normand-baillargeon/2014/11/27/demantelement-des-soins-de-sante-la-juste-colere-de-raymond-tallis/
http://voir.ca/mickael-bergeron/2014/12/03/les-regions-eloignees-nont-pas-besoin-de-vie-culturelle/

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...