Édition du 12 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Suffisance et insuffisances

L’irruption aussi imprévue que brutale de la COVID-19 depuis un an dans nos sociétés hyperdéveloppées, tant sur le plan technologique (notamment dans le domaine médical), qu’économique et urbain nous fortement ébranlés. On le serait à moins.

On se croyait à l’abri d’une épidémie de cette ampleur, du moins en Occident ; l’optimisme rétrolibéral régnait, en tout cas parmi les classes politique et financière.

Brusquement, tout cela est très ébranlé, des fissures se remarquent partout dans les murs de nos édifices sociaux : deux millions et demi de décès dans le monde, dont un demi-million aux États-Unis, près de cents mille en France, trois cents mille au Brésil, plus de vingt mille au Canada, dont dix mille six cent au Québec ; et ce sans compter un peu partout les gens infectés dont certains sont condamnés.

En dépit des progrès (encore trop lents) de la vaccination qui s’amorce, la crise sanitaire n’est pas terminée et ses conséquences vont se faire sentir encore longtemps.

Le virus a frappé durement au sein du monde développé, c’est-à-dire des puissances hégémoniques, en particulier aux États-Unis et au sein de plusieurs pays de l’Union européenne. Ce fut encore pire parmi bien des pays dits du "Tiers Monde".

Les firmes pharmaceutiques se sont démenées sous la pression des gouvernements pour mettre au point des vaccins efficaces, ce qui a exigé de leur part des mois de recherches et d’expérimentations ; tout cela pour un virus d’origine chinoise, la puissance montante qui conteste sans complexe l’hégémonie américaine !

Désormais, le "roi Occident" est nu, déculotté par la pandémie. Les opinions publiques occidentales sont secouées non seulement par le nombre élevé de décès, mais aussi par la désorganisation sociale qui découle des efforts gouvernementaux d’endiguement de la maladie, efforts qui induisent d’importants effets psychologiques négatifs (confinement prolongé et port du masque obligatoire).

Si la pandémie n’affecte pas directement l’impérialisme des principales puissances occidentales, elle force tout de même une salutaire leçon de lucidité de la part des populations à l’endroit des classes gouvernantes (Trump aux États-Unis par exemple) et des failles souvent béantes des systèmes hospitaliers plus ou moins mis à mal par l’application des politiques d’inspiration rétrolibérale (les "réformes Barette", ça vous dit quelque chose ?).

Elle exacerbe les tensions sociales et idéologiques et commence à remettre en cause des politiques sociales qu’on pensait bien établies, incontestables.

La COVID-19 est autant, sinon même davantage un phénomène politique et historique que biologique. La nécessité de politiques redistributives plus élaborées se fait jour. On en a un exemple au Canada avec les mesures de soutien financier pour les sans-emplois adoptées rapidement par le cabinet libéral de Justin Trudeau. Dureront-elles ou les gouvernements retomberont-ils dans les ornières rassurantes du rétrolibéralisme, une fois la situation sanitaire réglée ? L’avenir nous l’apprendra. Du côté de l’équipe Legault à Québec, l’attitude est décourageante.

Un siècle après la pandémie de grippe dite "espagnole" de 1918-1919, qui a suivi le premier conflit mondial, le même sentiment de fragilité et de remise en question de bien des aspects de la vie en société se répète.

"Nous, civilisations, savons que nous sommes mortelles" a déjà écrit le grand penseur Paul Valéry.

Même si le contexte politique international est moins aigu qu’à l’époque, cette réflexion demeure pertinente. Il existe ainsi de ces événements qui forment une sorte de cassure, entre un AVANT considéré comme allant de soi et un APRÈS incertain.

Jean-François Delisle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...