Édition du 19 novembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Sortir de la pauvreté : Quelques études récentes

Dans son étude Sortir de la pauvreté au Québec (https://urlz.fr/9GKA), l’Institut du Québec cherche à savoir si les personnes en situation de pauvreté s’en tirent mieux au Québec qu’ailleurs au Canada. La conclusion générale à laquelle l’Institut arrive est la suivante : la pauvreté au Québec est stable, et ce, peu importe l’indicateur qu’on retient pour la mesurer.

tiré de : Soupe au caillou 439

Institut du Québec

Sur le plan national, ce qui différencie le Québec des autres provinces, c’est que les personnes en situation de pauvreté demeurent dans cette situation plus longtemps. « En effet, 5 % des personnes en situation de pauvreté [au Québec] ont déclaré un revenu faible chaque année de 2009 à 2016, comparativement à 4 % au Canada ». Autrement dit, la pauvreté est plus persistante au Québec, il est plus difficile d’en sortir.

Salaire minimum

Le gouvernement Legault a augmenté de 0,50 $ le salaire minimum. Celuici s’établit à 12,50 $ l’heure depuis le 1er mai. Prenant prétexte de cette augmentation, la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques a publié une étude (https://urlz.fr/9GLh) qui présente l’évolution au cours des cinq dernières années du revenu disponible des ménages qui travaillent au salaire minimum. De 2015 à 2019, tous les types de ménages ont vu leur revenu disponible croître, « d’un minimum de 13,1 % pour les personnes seules à un maximum de 19,5 % pour les couples avec deux enfants où les deux conjoints travaillent au salaire minimum à temps plein ».

Cette étude montre également que depuis le 1er mai dernier, tous les types de ménages qui travaillent au salaire minimum à temps plein réussissent à couvrir leurs besoins de base, leur revenu dépassant légèrement la Mesure du panier de consommation (MPC). Dans un article du journal Le Devoir, Luc Godbout, l’un des auteurEs de l’étude, souligne cependant que la MPC est insuffisante pour parvenir à un état hors de la pauvreté. « On ne mesure ici que l’atteinte d’un seuil de faible revenu. Ce cap est certainement inférieur à ce qu’on consid[ère] le minimum requis pour sortir de la pauvreté ».

Revenu viable

« Comment définir la sortie de la pauvreté ? Est-on toujours pauvre lorsqu’on parvient à couvrir ses besoins de base ? Être en mesure de se nourrir, se loger ou se vêtir selon les critères les plus strictes [sic], estce suffisant pour déclarer qu’une personne est “sortie de la pauvreté” ? » C’est à ces questions que tente de répondre l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) avec son étude sur le revenu viable (https://urlz.fr/9GLX). Le revenu viable est calculé, comme la MPC, à partir d’un panier de biens et de services. Toutefois, le revenu viable correspond au revenu disponible nécessaire pour qu’un ménage puisse mener une existence en dehors de la pauvreté, alors que la MPC correspond au revenu nécessaire pour qu’un ménage puisse couvrir ses besoins de base. Une différence non négligeable !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...