Édition du 8 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Entrevue avec Carl Levesque, candidat de la Coalition Longueuil aux prochaines élections municipales

Carl a été candidat pour Québec solidaire aux quatre dernières élections dans Marie-Victorin. Il travaille comme facteur depuis plus de 20 ans et a entre autres contribué à la sauvegarde de l’école du CAP, un centre d’éducation pour jeunes décrocheurs. Il a aussi été co-animateur de l’émission environnementale Libres & verts et de l’émission d’actualité locale au FM 103,3 de Longueuil.

Nous lui avons demandé quels étaient ses motifs pour choisir la politique municipale au sein de la Coalition Longueuil et quelles étaient ses priorités.

Carl Lévesque Lors des élections partielles en 2016 j’ai réalisé que la politique prenait un angle plus rapproché à la circonscription que lors d’une élection générale et c’est un aspect qui m’a plu. Ça m’a amené à me préoccuper plus des dossiers municipaux. Ensuite j’ai été approché par la radio locale et j’y ai travaillé pendant environ deux ans et demi. J’ai ainsi côtoyé des personnalités locales, des groupes communautaires, des maires des agglomérations liées, des intervenants et intervenantes. J’ai appris beaucoup.

L’autre raison, c’est la naissance de ma fille. Comme on se présente pour gagner, je dois envisager que la politique à Québec, c’est 3 à 4 soirs semaine et il est difficile de concilier travail famille. La politique municipale rend l’implication et la vie familiale plus facile.

André Frappier Mais le travail avec QS ça ne va pas te manquer ? Le municipal c’est autre chose, tu as moins de contrôle sur le changement social ?

CL Honnêtement oui. C’est la raison première pour laquelle j’ai refusé dans le passé, à cause de l’aspect des grands changements de société. En même temps, j’adore le contact avec les citoyens et avec la taille du terrain à parcourir au provincial, c’est impossible. Au municipal, tu es plus proche des gens.

André Frappier Pourquoi avoir choisi la coalition de Catherine Fournier ? Et pourquoi pas Jacques Létourneau ?

CL Comme la majorité des gens, je n’ai pas vu venir la candidature de Jacques Létourneau, c’est une bonne candidature, mais plus directement ça fait un bout de temps que je travaille avec Catherine et qu’on prépare ce projet. Je l’ai croisée à plusieurs reprises, comme adversaire mais aussi collaboratrice dans différents milieux comme à la radio. Elle connait bien ses dossiers, on a eu des différents au niveau provincial mais en ce qui concerne le politique municipale, on est sur la même longueur d’onde.

André Frappier Quels sont les sujets que tu veux mettre de l’avant ?

CL La crise du logement, ça frappe tout le Québec. Mais ce n’est pas exactement la même situation qu’à Montréal. À Longueuil, beaucoup de maisons unifamiliales sont détruites pour construire des duplex. La rénoviction ou la démolition pour du neuf double le prix des logements. Les plus pauvres ne peuvent plus payer. Dans le vieux Longueuil, il y a aussi de très belles vielles maisons qui sont démolies pour construire des blocs appartements. Dans le cas des belles vieilles maison du Vieux-Longueuil, souvent ce sont des aînéEs dont les revenus de retraite sont rattrapés par le coût de la vie et qui n’ont d’autres choix que de vendre même s’ils savent que ça veut dire une démolition. C’est très déchirant. Il y a aussi très peu de distance avec marge arrière, les appartements sont collés, ce qui détruit la quiétude qui existait.

André Frappier La difficulté c’est le comment ? Les revenus fiscaux sont basés sur les taxes foncières.

CL À la base, le problème relève du gouvernement provincial et du pacte fiscal des villes. 70% du revenu provient des taxes foncières à Longueuil. Et on n’a pas le droit de faire des déficits. Et l’inflation des frais municipaux soit les achats et services, ne sont pas égalés par les revenus qui restent stables. Les municipalités ont le choix d’augmenter les taxes, couper dans les services ou opter pour l’expansion immobilière, qui est la plus utilisée. Il faut revoir le pacte fiscal avec et c’est une question urgente.

André Frappier Alors tu vas faire entendre ta voix ?

CL Oui assurément. Il y a plein d’autres problèmes dont l’augmentation des crimes sexuels contre les femmes.

André Frappier Les élections ont lieu le 7 novembre comment cela va-t-il se dérouler ?

CL Normalement la campagne dure 44 jours. Mais le gouvernement pense à allonger la période à cause de la pandémie. Les règles sanitaires doivent être révisées concernant le porte à porte, pour le moment c’est un peu l’inconnu.

André Frappier On te souhaite bonne chance !

André Frappier

Militant impliqué dans la solidarité avec le peuple Chilien contre le coup d’état de 1973, son parcours syndical au STTP et à la FTQ durant 35 ans a été marqué par la nécessaire solidarité internationale. Il est impliqué dans la gauche québécoise et canadienne et milite au sein de Québec solidaire depuis sa création. Co-auteur du Printemps des carrés rouges pubié en 2013, il fait partie du comité de rédaction de Presse-toi à gauche et signe une chronique dans la revue Canadian Dimension.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...