Édition du 19 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Lettre ouverte de Virginie Larivière, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté

Explosion des demandes d’aide alimentaire. La honte doit changer de bord

Un des premiers effets notables de la pandémie a été l’explosion des demandes d’aide alimentaire. « Il n’est pas question qu’il y ait quelqu’un au Québec qui n’ait pas quelque chose à manger », affirmait le premier ministre, deux semaines seulement après le début du confinement en mars dernier. Se voulant rassurant, il ajoutait « qu’il n’y avait pas de honte à avoir besoin d’aide alimentaire ».

En effet, en plus de vivre de l’insécurité alimentaire, les personnes qui doivent demander un coup de pouce ressentent bien souvent de la honte. Ce sont pourtant les membres du gouvernement, au premier chef le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, qui devraient la ressentir.

Depuis le début de la pandémie, le ministre multiplie les appels à la générosité individuelle, donnant lui-même ici à la banque alimentaire de son coin, là au Noël du pauvre. Le ministre se targue d’avoir mis sur pied la plateforme JeBénévole, laquelle vise notamment à aider les ressources alimentaires. Décidément, il semble qu’en matière de solidarité sociale, l’État mise toujours davantage sur la charité.

L’insécurité alimentaire est la preuve d’un échec lamentable pour une société riche comme la nôtre. Que le gouvernement du Québec préfère considérer les banques alimentaires comme partie intégrante du filet social plutôt que d’adopter des mesures structurantes pour lutter contre la pauvreté est tout simplement scandaleux.

Bien sûr, les banques alimentaires jouent un rôle essentiel en tentant de soulager la faim de centaines de milliers de personnes au Québec. Mais on sait que, tel un médicament qui soulage le mal plutôt que de le guérir, les banques alimentaires ne peuvent pas venir à bout de l’insécurité alimentaire.

Personne ne devrait avoir honte de recourir aux banques alimentaires. Mais le gouvernement devrait avoir honte de les rendre aussi essentielles.

Virginie Larivière

Porte-parole pour un Québec sans pauvreté

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...