Édition du 19 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Solutions de rechange au 3e lien

Avec les résultats des élections fédérales favorables au parti libéral, le projet de 3e lien à Québec est plombé. Il faut donc trouver activement des solutions pour réduire les problèmes de congestion au pont de Québec et au pont Pierre-Laporte. Parmi ces solutions figurent une augmentation des voies de circulation au pont Pierre-Laporte et l’accroissement des capacités des traversiers Québec-Lévis.

Augmentations de la circulation au pont Pierre-Laporte

Le pont Pierre-Laporte comprend 6 voies de circulation, soit 3 voies dans chaque direction. Moyennant des travaux d’aménagement raisonnables, il serait possible d’allouer 2 voies additionnelles à la rentrée à Québec, le matin, à partir des voies de sortie et d’allouer 2 voies additionnelles à la sortie, le soir, à partir des 3 voies d’entrée. Il s’agirait de procéder simplement comme on le fait actuellement sur le pont de Québec.

Parmi les 5 voies de circulation qui seraient rendues disponibles matin et soir, on pourrait en allouer une au transport en commun, ce qui rendrait la circulation beaucoup plus fluide et donc attractive.

Les traversiers Québec-Lévis

Les traversiers Québec-Lévis sont actuellement honteusement sous-utilisés. En effet, on ne compte en moyenne que 13 véhicules par traversée pour une capacité de 55, soit un taux d’utilisation de 24%. De plus, les traversées sont généralement aux heures alors qu’elles pourraient être beaucoup plus fréquentes. Même qu’on pourrait accroître le nombre de traversiers pour augmenter la capacité de transport. Si les traversées se faisaient aux 15 minutes et à utilisation maximale, on pourrait accommoder 4 400 véhicules par jour pour aller de Québec à Lévis et vice versa. Cela représente quand même 3,4% de la circulation sur les ponts.

Un facteur qui pourrait favoriser l’usage des traversiers est d’en réduire le coût qui est actuellement d’environ 12$ pour un véhicule avec son conducteur et un passager.

La proportion de passagers à titre de piétons est actuellement de 68%. Celle-ci pourrait être accrue en améliorant la fréquence des traversées et en coordonnant les services d’autobus sur les deux rives avec celui des traversiers.

La mise au rancart du projet de 3e lien n’est peut-être pas une si mauvaise nouvelle si on considère les possibilités d’amélioration avec les ouvrages en place et les économies financières possibles. De plus, les perspectives d’avenir dans le développement des technologies de transport comme la voiture autonome, la généralisation du covoiturage grâce au développement des réseaux sociaux et au téléphone intelligent – ce qui pourrait mettre fin à un autre comportement honteux, soit l’auto solo - et finalement, l’engouement pour le télétravail peuvent changer la donne. Au lieu d’investir des sommes énormes dans un projet d’un autre âge, voyons plutôt comment maximiser l’usage des ouvrages existants et restons à l’affût des nouveautés dans le domaine du transport.

Pascal Grenier, simplicitaire
Québec

Pascal Grenier

membre du groupe Simplicité volontaire de Québec

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...