Édition du 2 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Le blogue de Donald Cuccioletta : « La Gauche américaine en 2020 - Stratégies et perspectives »

Bernie Sanders doit, comme socialiste démocratique, prendre les devants dans la lutte contre le COVID-19

Bernie Sanders doit continuer sa course pour devenir le candidat présidentiel du Parti démocrate, mais il doit changer sa stratégie et son discours. Depuis que Joe Biden a suffisamment de votes pour remporter la nomination, les pressions se font sentir auprès de Sanders pour soutenir Biden, à l’instar des autres candidats et candidates dans la course. Certains et certaines tentent déjà d’être le candidat ou la candidate à la vice-présidence. Le seul qui reste encore à l’écart est Sanders.

Les démocrates, et surtout la direction du Parti, ont toujours voulu que Biden soit leur candidat, mais la direction est très consciente de l’influence de Sanders auprès de l’électorat démocrate, et surtout de l’électorat indépendant, avec son programme de santé universelle, gratuité scolaire pour les étudiants et étudiantes inscrites dans les Universités d’État, l’augmentation des impôts pour les riches, et plus largement l’ensemble de son discours qui prêche l’équité sociale. La base d’appui de Sanders est composée en bonne partie de milléniaux, qui sont une cohorte extrêmement importante pour l’avenir du Parti démocrate. Sanders doit alors embarquer dans l’équipe et soutenir Joe BIden, sinon, les démocrates menacent de l’exclure de leur caucus au sénat, ce qui obligerait Sanders à siéger comme un indépendant isolé. Rappelons-nous aussi que les démocrates avec Hillary Clinton en tête, avaient accusé Sanders de la défaite de Clinton parce qu’il avait attaqué sans relâche Hillary Clinton et était resté à l’écart après sa défaite aux primaires en 2016.

Sanders est resté muet au cours des dernières semaines, pour réfléchir à l’avenir de sa campagne et à son rôle comme sénateur. Le mutisme de Sanders a provoqué au sein de la gauche socialiste une série d’articles qui ont lancé le débat sur les buts et les visées de la candidature de Bernie Sanders. Plusieurs voulaient que Sanders se concentre sur la question de l’assurance maladie universelle, qui lui a permis d’obtenir une écoute très attentive au sein de la classe ouvrière et aussi dans la population en général. D’autres voulaient qu’il reste dans la course, mais comme indépendant et en défendant l’idée et la cause du socialisme démocratique comme l’avait fait Euguene V. Debs en prévision d’une éventuelle fondation d’un nouveau parti socialiste aux États-Unis.

Sanders a pris la parole le 3 avril et a envoyé un manifeste sur les stratégies pour affronter la pandémie du COVID-19. Son manifeste inclut une plateforme en six points qui mènerait à la constitution d’un vaste front uni contre le COVID-19 qui serait basé principalement sur l’établissement d’un plan de santé universel aux États-Unis. Ce manifeste a été publié dans le Independent, journal hebdomadaire socialiste publié dans la Ville de New York.

Le premier point que Sanders avance est que la crise (tant la pandémie et que le ralentissement économique) à la quelle les Etats-Unis font face est la pire de l’histoire du pays. Sanders soutient donc que nous devons tout faire pour l’affronter, mais surtout donner mensuellement 2000$ à chaque homme, femme et enfant et aussi garantir une compensation pour chaque famille qui a contracté le virus. Pour Sanders, les États-Unis et surtout les éluEs doivent garantir la santé universelle pour tous et toutes. Le Defense Production Act, utilisé pour la première fois durant la guerre de Corée pour l’équipement militaire, devrait selon Sanders être utilisé pour produire tout le matériel, le « testing » nécessaire à très large échelle. D’autres mesures sont proposées : s‘assurer que toute personne puisse manger à sa faim et surtout dans les communautés qui sont plus à risque, une aide urgente pour les villes et les états, la suspension des paiements mensuels pour les loyers et les hypothèques (18 millions de familles dépensent mensuellement 50% de leurs revenus pour l’habitation) et ainsi de suite. Ce que Sanders et la gauche américaine nous disent, c’est que la population de travailleurs et travailleuses est pauvre en temps normal, et cette situation va s‘empirer avec de la crise du COVID-19.

Ce qui est très intéressant à observer dans cette plateforme c’est le lien entre les positions pragmatiques et les positions, voire idéologiques, qui y sont mises de l’avant. Sans s’attaquer directement à Trump et à son administration, qui soutiennent leurs amis de la classe capitaliste (c’est la raison pour laquelle Jared Kushner a été mis en charge contre le COVID-19), Sanders a aussi visé Biden et les démocrates qui, dans les faits, suivent les politiques de Trump. Nous avons souligné dans un blogue antérieur comment la gauche socialiste américaine est capable de proposer des solutions pragmatiques, sans oublier pour autant la critique capitaliste et les politiciens à son service. Encore une fois, ceci démontre que le but d’une éducation populaire de la classe ouvrière est d’inclure à la fois une dimension pragmatique et une dimension politique et idéologique.

Ce nouveau manifeste de Sanders, en pleine crise du COVID-19, relance sa campagne, mais surtout donne un nouvel élan dans son discours de socialisme démocratique. Ceci va sûrement effrayer Biden et les démocrates. La preuve est que le New York Times, le Washington Post et le Wall Street Journal, des journaux qui défendent tous le statu quo du système capitaliste, n’en ont même pas parlé. Ils dévoilent encore qu’ils sont anti-peuple et préfèrent soutenir les Trump et compagnie, et dans la compagnie nous incluons les démocrates.

L’élan dont la gauche socialiste américaine avait besoin pour continuer la lutte électorale surtout au niveau local, avec plusieurs candidats et candidates qui se sont présenté-e-s dans les différents conseils municipaux, aux postes de procureur général et aide-procureur et dans les législatures d’états, est venu avec ce manifeste. Ainsi, le manifeste mis de l’avant par Sanders, joue un rôle décisif au niveau local, et il ne faut pas oublier que la politique est locale aux États-Unis.

Plusieurs débats avaient lieu au sein de la gauche socialiste américaine sur les manières d’orienter le discours et la campagne de Sanders, indépendamment des pressions qu’il subit de la part des démocrates. Comment profiter de la période électorale, même si Biden est le candidat, pour faire de l’éducation populaire, élever le niveau de conscience et démontrer que les socialistes ont une réponse à la crise de la COVID-19, à laquelle le peuple américain fait actuellement face.

La campagne n’est pas finie. Le peuple américain va continuer à suivre le déroulement de la course à l’investiture (primaires, discours, publicité, etc.) sans beaucoup d’enthousiasme, et ceci est bien compréhensible. Néanmoins, si le peuple américain cherche une direction dans cette crise et cette campagne, ils et elles ne le trouveront pas avec Trump ou Biden, mais ils et elles vont sûrement écouter Sanders. L’objectif aussi est d’enraciner l’idée du socialisme démocratique dans la classe ouvrière, dans les syndicats et dans l’ensemble de la société civile. C’est la cible que vise Sanders à 78 ans avec la gauche socialiste américaine qui le soutient et qui lui succédera éventuellement.

RUN BERNIE RUN

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...