Édition du 26 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Négociation dans les secteurs public et parapublic : Une action intersyndicale qui a des allures de front commun

Le 25 novembre 2020 passera à l’histoire comme la journée retenue par les huit grandes organisations syndicales[1], qui regroupent environ 500 000 des 560 000 salariéEs syndiquéEs des secteurs public et parapublic, pour « dénoncer fermement » à l’unisson, « l’attitude du gouvernement » dans la présente ronde de négociation.

Nous le savons, les conventions collectives dans ces deux secteurs vitaux de notre vie en société sont échues depuis le 31 mars 2020. Nous sommes à la quatrième date butoir annoncée par le gouvernement pour convenir d’une entente et depuis, il n’y a toujours aucune véritable entente de principe acceptable à soumettre aux membres. La négociation commence à présenter des allures d’un processus qui traîne en longueurs. Tout se passe comme si le gouvernement a ciblé les groupes avec qui il veut conclure en priorité et pour ce qui est des autres, il les laisse en attendant piaffer d’impatience. D’où l’impression, de plus en plus répandue, du côté syndical, que le gouvernement ne fait pas de véritables efforts en vue « de faire avancer les négociations ».

Ce sont « deux actions de visibilité à grand déploiement » qui sont prévues pour aujourd’hui : « l’une au pied du pont Jacques Cartier à Montréal et l’autre à la place George-V à Québec  ».

Voici dans sa version intégrale le communiqué émis par les huit organisations syndicales :

Négociations du secteur public : les syndicats sonnent l’alarme

Québec doit déposer des offres acceptables

QUÉBEC, le 25 nov. 2020 - Les organisations syndicales (CSN, CSQ, FIQ, APTS, FTQ, FAE, SFPQ, SPGQ) représentant plus de 500 000 travailleuses et travailleurs du secteur public unissent aujourd’hui leurs voix pour dénoncer fermement l’attitude du gouvernement. Ce dernier n’a toujours pas présenté d’offres susceptibles de faire avancer les négociations dans le but de renouveler les conventions collectives échues le 31 mars 2020.

Les travailleuses - représentant plus de 75 % du personnel des services publics - et les travailleurs en ont assez des « mercis » de 13 heures lors des points de presse. Le personnel profite de deux actions de visibilité à grand déploiement - l’une au pied du pont Jacques-Cartier à Montréal et l’autre à la place George-V à Québec, adjacente au Secrétariat du Conseil du Trésor - pour sonner l’alarme. Il réclame ainsi des offres concrètes pour résorber la crise qui sévit dans les services publics depuis bien avant la pandémie.

En point de presse, les leaders syndicaux (Jacques Létourneau, CSN ; Sonia Ethier, CSQ ; Nancy Bédard, FIQ ; Andrée Poirier, APTS ; Daniel Boyer, FTQ ; Sylvain Mallette, FAE ; Christian Daigle, SFPQ ; Line Lamarre, SPGQ) ont mis en garde le gouvernement quant aux dangers d’une rupture de service dans les réseaux publics et aux conséquences catastrophiques qu’aurait un retour à l’austérité pour toute la population du Québec.

« Dans les faits, nous sommes déjà en bris de service dans les réseaux avec notamment des interventions chirurgicales et des suivis qui sont reportés ou carrément annulés. Il n’y a plus de temps à perdre, le gouvernement doit reconnaître l’apport essentiel des travailleuses et travailleurs des services publics en déposant des offres qui permettent d’attirer et de retenir le personnel. Il doit, sans attendre, bonifier la rémunération et améliorer les conditions de travail », déclarent les leaders syndicaux.

« Nos organisations ont présenté des solutions aux différentes tables de négociations. Elles répondent très précisément aux besoins des services publics et permettent de valoriser et de reconnaître le travail du personnel. Ce n’est pas seulement les travailleuses et travailleurs qui souffrent des années d’austérité des gouvernements précédents, c’est toute la population du Québec qui en paie le prix », ajoutent les leaders syndicaux.

« Le personnel est écœuré des conditions d’exercice d’emploi épuisantes, de la pénurie de main-d’œuvre, de la non-reconnaissance du travail accompli et des sacrifices que toutes et tous font chaque jour. La capacité à offrir des soins et des services de qualité est intimement liée aux conditions de travail et de rémunération. Il n’y a plus de temps à perdre, Québec doit déposer des offres valables afin de mettre derrière nous cette négociation et de se concentrer sur la lutte contre la pandémie », concluent les leaders syndicaux.

Source : CSN, CSQ, FIQ, APTS, FTQ, FAE, SFPQ, SPGQ

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/negociations-du-secteur-public-les-syndicats-sonnent-l-alarme-875503307.html. Consulté le 25 novembre 2020.

Yvan Perrier

25 novembre 2020

8h30

yvan_perrier@hotmail.com

[1] Il s’agit des organisations suivantes : APTS, CSQ, CSN, FAE, FIQ, FTQ, SFPQ et SPGQ.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...