Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Le blogue de Pierre Beaudet

Un chat est un chat …

… Et un chien est un chien. Vous connaissez cette expression populaire. Nous sommes ce que nous sommes, en bonne partie prédéterminés par une longue histoire qui finit par modeler nos comportements et même nos capacités. Pour autant, cette prédétermination n’est pas absolue : les êtres sont aussi des individualités qui peuvent changer et évoluer et donc, tout n’est pas joué d’avance.

C’est dans cette dialectique que se retrouvent les humains, notamment les acteurs politiques et sociaux. Ils ont un « background », ils ne sont pas une page blanche, ils peuvent évoluer, jusqu’à un certain point. Un chat peut devenir un bon chat, mais il reste un chat.

Tout cela nous amène à notre ami Tom. Tout le monde, experts et paysans, constatent à quel point il a foiré dans la campagne électorale, passant du premier au troisième rang, du moins dans les sondages concernant les intentions de votes. Il serait surprenant que cette tendance change dans la semaine qui s’en vient.

Plusieurs ont mis cela sur le dos d’une mauvaise stratégie électorale. Tom s’est vu « malheureusement » tassé sur sa gauche par le Parti Libéral (il faut quand même le faire !). Il dit une chose et son contraire, dépendamment du public à qui il parle, notamment lorsqu’il intervient au Québec par rapport à ce qu’il dit au Canada anglais. On pourrait accuser ses « spins » qui, faut-il le dire, n’ont jamais fait du NPD un parti « gagnant » dans le passé. La percée au Québec en 2011 était dans une large mesure un effet médiatique imprévisible, lié au « triple non » contre les Libéraux, les Conservateurs et le Bloc. C’est probablement à cause de cela que Tom a pensé un peu bêtement continuer sur cette lancée en ne disant pas grand-chose de fondamental sauf de répéter qu’il « faut que cela change ».

Ces explications me semblent plausibles, mais je pense qu’elles sont insuffisantes. Tom n’a jamais été, ni de près ni de loin, un social-démocrate. Pas seulement parce qu’il n’était pas au NPD. Mais parce qu’il était tout simplement de droite, d’où sa carrière peu reluisante à Alliance-Québec et au Parti Libéral du Québec (PLQ). Les clips que ses adversaires ont sorti récemment pour rappeler ses positions de droite sur le libre-échange, la privatisation, l’environnement, les droits nationaux du peuple québécois, n’étaient pas simplement des coups montés, mais des révélateurs de ce qu’a été cet homme politique, bien confortable au sein d’un PLQ très marqué à droite.

Mulcair est un homme de droite qui s’est retrouvé, par le hasard des circonstances, à la tête d’un parti centriste, le NPD.

Il était donc inévitable que le clash des cultures ne puisse être occulté éternellement. Le « double discours » de Tom qui dégage une persistante impression de malhonnête est un symptôme de cette réalité politique.

Cette situation n’est pas totalement exceptionnelle. C’est ce qu’a fait, par exemple, Tony Blair, en kidnappant le Parti travailliste à la fin des années 1990. Ce parti avec une grande tradition social-démocrate, s’est écroulé, à part quelques Astérix dans le genre de Jeremy Corbyn. Blair a gagné pour son appareil et ses élus une longue période de gestion relativement confortable de pouvoir, en reniant tout ce qu’avait été le « Labour ». C’est probablement à cela à quoi Tom rêvait depuis son accession à la tête du NPD.

Mais cela n’a pas marché.

La semaine prochaine, Tom et le NPD risquent de se retrouver avec un parti disloqué et désarticulé. On n’est pas encore rendus là, et au-delà de ce que je viens d’écrire, j’espère que le NPD fera mieux que pire et contribuera, peut-être par défaut, à battre Harper … C’est pour cela qu’en ce beau lundi de congé, je suis allé voter pour le NPD. Ce n’était pas avec beaucoup d’enthousiasme …

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...