Édition du 7 décembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Opinion

Les QuébécoisEs favorables à la tarification ?

Un sondage à rejeter

Le sondage de La Presse Affaires (Angus Reid) du 25 février concernant les finances publiques du Québec n’est pas sérieux. On nous dit : « Sachant que la population est généralement défavorable à toute ponction fiscale additionnelle, quelle qu’elle soit (c’est moi qui souligne), La Presse a contraint les répondantEs à faire des choix. »

Et on appuie ce « savoir » sur quoi ? Nul ne sait. À deux petites exceptions près, on évacue du portrait les revenus de l’impôt et les redevances pour ne faire de place qu’à des options favorisant la tarification. La manoeuvre comme le résultat sont grossiers : les QuébécoisES seraient donc « favorables au principe général de la tarification ». L’approche individualise presque tout, évacuant aussi la première des responsabilités sociales des entreprises : assumer leur juste part de l’impôt.

Je ne doute pas que nous sommes très nombreux et nombreuses au Québec à ne pas nous sentir représentéEs par ces 803 QuébécoisES sondéEs, supposément « représentatifs et représentatives » de la population et qui acceptent de participer à un sondage aussi biaisé. Il faut dire que le ministre Bachand a donné l’exemple avec une « consultation » budgétaire similaire sur son site Web, qui ne méritait que d’être boycottée.

Le fait est que le gouvernement du Québec peut et doit aller chercher des centaines de milliards de dollars en prenant ses responsabilités concernant, entre autres, les redevances minières et sur l’eau, la lutte à l’évasion fiscale, la taxe sur le capital des entreprises financières, un nouveau palier d’imposition pour les revenus supérieurs à 100 000 $ (le sondage a quand même révélé que 48 % des répondantEs approuveraient), etc. Ce n’est pas une question de faisabilité mais de volonté politique. Et de respect envers la population, en particulier la frange la moins favorisée, qui n’a pas à payer aussi injustement, par des hausses de tarifs, l’irresponsabilité et l’amoralité des élites financières et économiques qui sont au coeur du problème des finances publiques.

Catherine Caron

Rédactrice en chef adjointe de la revue Relations.

Sur le même thème : Opinion

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...