Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Une autre hausse des frais de scolarité totalement inadmissible selon l'ASSÉ

Suite à la sortie du Ministre Bolduc en commission parlementaire sur l’étude des crédits de son ministère, l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) trouve totalement inacceptable que le gouvernement libéral ose encore une fois s’attaquer aux hausses des frais de scolarité. L’ASSÉ s’oppose à toutes hausses des frais de scolarité qui affectent de façon considérable l’accessibilité aux études.

L’équipe Couillard semble avoir oublier les revendications liées à la hausse des frais de scolarité qu’imposait leur prédécesseurs libéraux. « C’est de la pure provocation qu’est en train de nous servir le Parti Libéral. Une chose est certaine, c’est que de notre côté, nous n’avons pas oublié 2012 et tant que persisteront les attaques face à au droit à l’éducation, ils nous retrouveront sur leur chemin. » s’exclame Camille Godbout, porte-parole de l’ASSÉ.

L’ASSÉ s’inquiète ardemment de la tenue de tels propos par la ministre Bolduc qui en profite pour déclarer qu’il serait irresponsable d’affirmer que son ministère ne touchera pas aux frais de scolarité. Pourtant, lors de la campagne électorale, son chef de parti précisait qu’il n’accélérerait pas la hausse des frais de scolarité et qu’une augmentation telle que le proposait le gouvernement Charest était chose du passé. M. Bolduc vient alors de prouver totalement contraire suite à cette sortie de ce matin. L’ASSÉ tient aussi à préciser qu’il ne fut pas du tout question d’une telle hausse lors d’un entretien téléphonique avec celui-ci.

Au tout début d’une campagne sur l’importance des services publics, cette annonce vient donner le ton à d’importantes mobilisations à prévoir. L’éducation est un service public qui se doit de rester accessible et de qualité pour tous et toutes. « On s’éloigne grandement de cette perspective avec une autre hausse des frais de scolarité comme le laisse présager M. Bolduc Pour l’ASSÉ, le message se doit d’être clair, on exige un réinvestissement dans les services publics tout en visant l’instauration progressive de la gratuité scolaire » indique Mme. Godbout. Il existe des alternatives fiscales que le gouvernement doit mettre de l’avant afin d’éviter une augmentation des frais de scolarité. « À l’ASSÉ le message est clair, nous allons continuer à se faire entendre tant que les attaques au système de l’éducation persisteront. » conclut Mme. Godbout.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...