Édition du 31 mars 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

Campagne Pays de projets de Québec solidaire

Vivre en français en Outaouais

Dans le cadre de la campagne Pays de projets, une assemblée publique a eu lieu à Gatineau le 23 novembre, à la Cabane en bois rond. Les trois panelistes étaient Charmain Levy, professeure à l’UQO, Jean-Paul Perreault, président du groupe Impératif français, et Françoise David, porte parole de Québec solidaire.

Tout le monde s’entendait pour constater que la bataille pour le droit de travailler et de vivre en français au Québec n’est pas gagnée, surtout dans les régions de Montréal et de l’Outaouais. Dans le cas particulier de l’Outaouais, la dynamique frontalière avec Ottawa, capitale fédérale, génère une forte pression au bilinguisme et à l’anglicisation. Notamment, les services de santé et d’éducation de notre région sont nettement inférieurs à ceux d’autres régions comparables du Québec, ce qui fait qu’un grand nombre de personnes doivent se rendre en Ontario pour des études postsecondaires ou des rendez-vous avec des médecins spécialistes, par exemple.

Il y a bien entendu tout le poids de l’État fédéral qui se fait sentir. À ce chapitre, M Perreault a relaté que 60% des emplois du côté du Québec exigent la connaissance de l’anglais, pendant que seulement 10% des emplois du côté de l’Ontario exigent le français. Il y a aussi tout le domaine des services privés pour lesquels on observe, sur la base de cas personnels, que la tendance à accueillir la clientèle est en hausse.

Il semblait aussi se dégager un consensus à l’effet que le renforcement de la Charte de la langue française au chapitre de la langue de travail est nécessaire. À partir du moment où une grande partie de la population perçoit l’anglais comme « la langue de la réussite », la pression en faveur d’un élargissement de l’accès à l’école anglaise sera persistante. Aussi, il sera plus difficile de franciser les nouveaux arrivants.

Peut-être un bémol à souligner au sujet de cette excellente soirée. Seule Mme David a mentionné explicitement le lien entre la promotion du français et l’indépendance du Québec. Peut-être un sujet pour une activité à venir.

À noter : une série de propositions portant sur la langue seront en débat au congrès de Québec solidaire, du 9 au 11 décembre, à Montréal. Aussi, l’événement gatinois était la deuxième étape d’une tournée qui se prolongera durant les premiers mois de 2012. Visitez le site paysdeprojets.org pour vous tenir au courant des prochains développements et prendre connaissance d’autres aspects de la campagne.

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...