Édition du 12 février 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Gazoduq, c'est quoi ?

En novembre dernier, la population apprenait que l’entreprise Gazoduq, filiale de GNL Québec, envisageait la construction et l’exploitation d’une conduite de gaz naturel longue d’environ 750 km, reliant le nord de l’Ontario au futur complexe de liquéfaction de GNL à Saguenay, en traversant l’Abitibi-Témiscamingue et la Mauricie d’ouest en est. Le gaz naturel, en provenance de l’Ouest canadien, serait acheminé jusqu’à la rivière Saguenay pour être exporté vers l’Europe et l’Asie.

Le gaz naturel n’est pas une sortie de crise

Reprenant à son bénéfice le discours sur la crise climatique (comme de nombreuses autres entreprises extractivistes à l’heure où l’on ne peut plus ignorer les conséquences désastreuses sur l’environnement d’une économie insoutenable), Gazoduq prétend que son projet contribuera à lutter contre les changements climatiques « […] par l’exportation en Europe, en Asie et potentiellement sur d’autres marchés, d’une énergie de transition moins polluante qui permettra de remplacer l’utilisation de charbon et de mazout » (1).

Or, il nous est permis de douter que le gaz naturel soit une des portes de sortie qui nous empêchera de rôtir sur place dans un avenir très rapproché quand on sait qu’il est surtout composé de méthane et que celui-ci, de l’avis de plusieurs experts, aurait un effet de serre 86 fois plus puissant que celui du CO2 sur une période de 20 ans (2).

De plus, il n’y a aucune garantie qui puisse nous faire croire que le gaz naturel viendra réellement remplacer les énergies polluantes dans les marchés visés par l’entreprise, et qu’il ne s’agira pas simplement d’ajouter une couche supplémentaire à la consommation énergétique actuelle. Et tout cela, sans parler des impacts qu’auront nécessairement la construction et l’exploitation d’une conduite de gaz naturel sur les forêts qu’il faudra déboiser, les milieux humides dans lesquels il faudra passer, et nombre d’habitats dans des territoires qu’on ne peut se permettre de fractionner davantage.

Un seul et même projet

Pour l’heure, le gouvernement du Québec évaluera les projets de Gazoduq et de GNL Québec comme deux projets distincts, prétextant que ceux-ci sont mis de l’avant par deux promoteurs distincts (3). Or, il est très difficile de ne pas confondre ces deux entreprises, quand on sait que le premier actionnaire majoritaire de Gazoduq n’est nul autre que GNL Québec, et que les administrateurs des deux entreprises, James F. Illich (Freestone Capital) et Jim Breyer (Breyer Capital), sont les mêmes.

Cette page

Cette page, née d’une initiative citoyenne, vise à partager un maximum d’informations possible sur les enjeux suscités par le projet de pipeline de Gazoduq afin d’alimenter la réflexion et la mobilisation entourant cette question et celle, plus large, du devenir du territoire et des communautés qui l’habitent.

Notes

(1) https://gazoduq.com/fr/en-bref
(2) https://www.ledevoir.com/societe/environnement/507324/le-recours-accru-au-gaz-naturel-nuit-a-la-lutte-contre-les-changements-climatiques-affirme-un-expert-du-giec?fbclid=IwAR1CdSJxn9TKNeAvF3dt3zcRFX60FrZ685VD0fClYBtnoIq8F7H8RI3TQSo
(3) https://www.ledevoir.com/societe/environnement/545510/les-projets-de-gnl-quebec-etudies-a-la-piece?fbclid=IwAR0S3WfDKByu8yA7SUeiv2HbzQFT3E7oNaOCJwmzIyT8zBldAMIcLwwsoKM

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...