Édition du 12 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

La négociation du côté de la FSE-CSQ…

Signer la convention collective « avec le sourire aux lèvres » ?

Nous le savons depuis plusieurs années déjà, le premier ministre du Québec, François Legault, clame depuis l’époque où il occupait les banquettes de l’opposition à l’Assemblée nationale que sa formation politique, la Coalition avenir Québec (CAQ), veut faire de l’éducation une « priorité nationale ».

Avant même que s’ouvre la présente ronde de négociation dans le secteurs public et parapublic, l’actuel ministre de l’Éducation (qui à l’époque cumulait également le ministère de l’Enseignement supérieur), Jean-François Roberge, se pavanait sur les ondes de la radio publique en prétendant qu’il avait hâte que les offres que le gouvernement se préparait à présenter aux enseignantEs syndiquéEs seraient accueillies par ces dernières et ces derniers dans l’enthousiasme.

Il osait même affirmer qu’elles et qu’ils « signeraient la convention collective avec le sourire aux lèvres » (nous citons de mémoire). Plus d’un an après des échanges et des pourparlers absolument infructueux jusqu’à maintenant nous avons eu la curiosité d’aller demander à la FSE-CSQ un portrait de l’écart qui existe entre les offres de l’État patron et les demandes syndicales. Nous vous invitons à lire les deux communiqués que vous trouverez en cliquant sur les liens suivants :

http://lafse.org/fileadmin/Negociations/Info_Nego/infonegoexpressmars2021.pdf. Consulté le 9 avril 2021.

http://lafse.org/fileadmin/Negociations/Info_Nego/infonegono3decembre2020.pdf. Consulté le 9 avril 2021.

Conclusion

Tout ce qui semble véritablement intéresser le gouvernement de François Legault se limite à ceci : accroître la tâche des enseignantEs et faire disparaître le Québec du rang gênant qu’il détient dans cette enquête annuelle de Statistiques Canada portant sur le salaire versé aux enseignantEs. Rappelons-le, le Québec est la province où les institutrices et les instituteurs (et pas uniquement celles et ceux qui sont en début de carrière) sont les moins bien rémunérés de la profession au pays (à deux petites exceptions près). C’est d’une affliction indigne d’une société dite du savoir.

Rappelons en terminant que c’est le gouvernement de la CAQ qui a décidé, dès son arrivée au pouvoir, de réduire la taxe scolaire de 1 milliard de dollars. Est-ce vraiment ainsi qu’un gouvernement s’y prend pour donner des moyens financiers adéquats à ce qu’il appelle une priorité nationale ?

Yvan Perrier

9 avril 2021

13h45

yvan_perrier@hotmail.com

Zone contenant les pièces jointes

Source :
https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/81-604-x/2020001/tbl/tblc3.1-fra.htm?fbclid=IwAR1ykN5Xq1R6uWxXvScdRrs3mnPXMhZaAEY3PHcUI7WyORFXw1auvWsBpZo. Consulté le 9 avril 2021.

Le tableau de Statistiques Canada indique, hors de tout doute (à deux petites exceptions près), que dans l’ensemble les enseignantes et les enseignants du Québec sont les moins bien rémunérés de leur profession au Canada. Les deux exceptions étant après 15 ans et au maximum de l’échelle. L’avantage québécois, face aux enseignantes et aux enseignants du Nouveau-Brunswick, s’élève à 245$ par année, soit moins que 5$ par semaine.

Quand on est au bas du classement et tellement si près du plus bas, toutes catégories confondues, il n’y a pas de quoi pavoiser ni claironner.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).
Vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante : yvan_perrier@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...