Édition du 26 octobre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections municipales

Extrait du programme de Transition Québec

Nous publions un extrait du Programme du Parti Transition Québec qui se présente aux élections dans la ville de Québec cette année. Transition Québec né en 2017 se présente comme "une équipe de citoyennes et citoyens engagé-es, qui veulent s’attaquer aux défis du XXIe siècle — notamment, la transition écologique et les inégalités sociales. Notre équipe souhaite proposer aux gens de Québec une administration municipale transparente et démocratique, qui valorise les quartiers dynamiques et à échelle humaine, ainsi que la solidarité sociale." Nous publions un extrait de leur programme qui touche aux questions environnementales. (PTAG)

Pour lire l’ensemble du programme cliquez sur ce lien.

1. ENVIRONNEMENT ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

En tant que parti écologiste, Transition Québec entend faire de la lutte aux changements climatiques, de la protection de l’environnement et de la réduction de la pollution des priorités. Les mesures proposées dans le présent programme ont notamment pour objectif de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre.

1.1 Développer un plan de lutte aux changements climatiques
A. Créer un inventaire des GES de la Ville de Québec ;
B. Viser la carboneutralité et l’exemplarité environnementale des infrastructures municipales de la Ville de Québec d’ici 2030 notamment en utilisant davantage de mesures d’écofiscalité ;
C. Réduire de 45% par rapport à 1990 les émissions de GES sur le territoire de la Ville de Québec à l’horizon 2030.

1.2 Adopter de meilleures pratiques de gestion des matières résiduelles et de réduction des déchets
A. Détourner de l’enfouissement 70 % des matières résiduelles d’ici 2025, 85 % d’ici 2030, et ce pour tendre vers le zéro déchet en 2035 ; B. Favoriser le compostage par l’implantation d’un système de compost municipal et en subventionnant l’achat de composteurs domestiques et communautaires ; C. Gérer de façon durable les encombrants en améliorant l’accessibilité des écocentres, notamment mobiles, et des quincailleries vertes ; D. Développer un plan de fermeture de l’incinérateur visant l’année 2030 ; E. Limiter à terme l’utilisation de l’usine de biométhanisation aux boues (eaux sanitaires) et aux autres résidus organiques non compostables ; F. Favoriser la réduction des déchets à la source ; G. Améliorer et rendre obligatoire les infrastructures de recyclage et celles du système de tri, notamment pour les secteurs institutionnel, commercial et industriel ; H. Lutter contre le gaspillage alimentaire et vestimentaire ; I. Interdire les produits de plastique à usages uniques sur le territoire de la Ville de Québec.

1.3 Développer une politique de verdissement visant à favoriser les espaces verts, les milieux naturels et la protection de la biodiversité
A. Augmenter la végétalisation des quartiers du centre-ville ; B. Instaurer un moratoire sur la destruction des milieux naturels ; C. Accompagner la population, les organismes et les entreprises dans le verdissement des milieux de vie ;D. Accroître la portion du territoire dédiée aux espaces verts et aux milieux naturels protégés, notamment en encourageant les fiducies foncières à vocation écologique ; E. Intégrer la création d’espaces de jardinage aux stratégies de verdissement ; F. Favoriser la régénération naturelle des boisés urbains ; G. Restreindre l’usage de pesticides et herbicides dont la toxicité a été prouvée, incluant le “RoundUp” ; H. Créer un service visant l’acquisition de terrains mis en vente pour fin de verdissement ; I. Intégrer les pratiques de gestion optimales (PGO) des eaux pluviales aux stratégies de verdissement ; J. Proscrire l’abattage d’un arbre sans avoir préalablement obtenu un permis, y incluant l’administration municipale, sauf si l’arbre est un danger immédiat.

1.4 Bonifier la protection des bassins versants et des milieux humides et hydriques
A. Assurer le respect du cadre légal et réglementaire de protection des milieux humides et hydriques ; B. Standardiser les pratiques d’acquisition, d’analyses et de diffusion des données relatives aux bassins versants ; C. Protéger la prise d’eau potable de la CMQ, incluant le Lac Beauport ; D. Créer un code d’éthique et un plan de contingence afin de réglementer l’utilisation du Lac Saint-Charles ; E. Créer des étangs de rétention ; F. Créer des campagnes d’information visant à faire connaître les enjeux liés à la qualité de l’eau.

1.5 Développer une politique du bâtiment durable
A. Mettre en place des normes écologiques pour la construction de nouveaux bâtiments de tous types ; B. Mettre en place des incitatifs pour la rénovation écologique des bâtiments ; C. Interdire l’installation de nouveaux systèmes de chauffage au gaz naturel ou au mazout.

1.6 Développer un plan d’adaptation aux changements climatiques
A. Gérer la montée des eaux ; B. Naturaliser les berges et créer des zones tampons ; C. Lutter contre les îlots de chaleur ; D. Interdire la construction en zones inondables ; E. Adapter les infrastructures municipales à la hausse des précipitations.

1.7 Développer une politique de qualité de l’air
A. Développer un système transparent et permanent de caractérisation continue de la qualité de l’air des différents secteurs de la Ville de Québec ; B. Protéger les populations des secteurs les plus vulnérables ; C. Fixer des cibles d’amélioration de la qualité de l’air à atteindre en tenant compte des recommandations de la santé publique ; D. Mettre en place des normes sévères de réduction des rejets atmosphériques industriels.

1.8 Gérer le passif environnemental et la décontamination
A. Mettre un fonds de restauration des terrains contaminés financé par les entreprises ayant des activités à risque pour la contamination des terrains

2. AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET HABITATION

La Ville de Québec possède tous les moyens de créer des quartiers où il est possible de vivre agréablement. Dans cette seconde partie, le programme précise comment Transition Québec entend créer les conditions favorables à des quartiers paisibles, accessibles, sécuritaires et attrayants pour les déplacements actifs et collectifs.

2.1 Favoriser l’accès au logement et la mixité sociale

A. Instaurer un système de zonage restreignant les hébergements touristiques de type Airbnb afin de protéger le parc locatif et promouvoir l’application de normes similaires au milieu touristique afin d’assurer une concurrence loyale ; B. Instaurer une politique exigeant 20 % de logements sociaux, 20% de logements abordables et 20% de logements familiaux dans tous les nouveaux développements de logements et plus ; C. Revendiquer le droit de préemption pour la Ville de Québec, notamment dans le souci de réserver des sites pour les projets de logements sociaux, abordables et familiaux ; D. Créer un registre des baux résidentiels pour les logements de Québec ; E. Réclamer un moratoire sur les rénovictions ; F. Favoriser les coopératives d’habitation ; G. Renforcer les réglementations relatives à la salubrité et augmenter les ressources d’inspection ; H. Favoriser la mixité intergénérationnelle ; I. Lancer une vaste campagne de consultation pour élaborer un plan de revitalisation du Vieux-Québec et ainsi redynamiser l’habitabilité du quartier ; J. Instaurer un moratoire sur l’augmentation des prix des loyers des logements se trouvant sur l’axe du futur réseau structurant de transport en commun qui serait au-delà des augmentations usuelles dû au coût de la vie.

2.2 Favoriser l’agriculture urbaine et l’autonomie alimentaire
A. Augmenter l’offre d’espaces de jardins communautaires, notamment par la création de droits d’usage sur des terrains privés non résidentiels ; B. Financer à la mission des organismes œuvrant en sécurité alimentaire, en jardinage collectif et en agriculture urbaine ; C. Implanter des marchés de proximité dans tous les arrondissements de la Ville de Québec pour favoriser les circuits courts et valoriser une relation conviviale entre la population et les producteurs locaux ; D. Créer un bureau de l’agriculture urbaine à la Ville de Québec ; E. Favoriser la création d’entreprises agricoles sur le territoire de la Ville de Québec, notamment en adaptant les règlements de zonage et en établissant un cadre de soutien au démarrage d’entreprises d’agriculture urbaine ; F. Protéger les terres agricoles existantes en dédiant leur utilisation à l’agriculture urbaine.

2.3 Développer une politique de densification et de lutte à l’étalement urbain
A. Geler le périmètre d’urbanisation en aménageant une ceinture verte ; B. Supprimer la réglementation imposant un nombre minimal de places de stationnement pour les commerces et établir une superficie maximale dédiée au stationnement ; C. Inscrire la mobilité durable et l’accessibilité universelle comme principes phares de l’aménagement du territoire ; D. Favoriser la transformation et la valorisation des sites vétustes et abandonnés, incompatibles avec les milieux de vie ; E. Développer des quartiers écologiques à échelle humaine.

2.4 Bonifier les parcs et les infrastructures de loisirs
A. Réaliser des aménagements permettant l’accès aux rivières ; B. Assurer l’accès gratuit au fleuve pour la population (Bassin Louise, Baie de Beauport, phase 4 de la promenade Samuel-de-Champlain) ; C. Favoriser la mixité d’usage ; 8 – Aménagement du territoire et habitation D. Garantir l’accès, notamment par réglementation, aux toilettes publiques et aux abreuvoirs à l’année ; E. Aménager les parcs en fonction d’usages quatre saisons ; F. Pérenniser la permission pour des repas avec alcool dans les parcs ; G. Rénover ou aménager un parc par arrondissement par année ; H. Mettre en place une politique de gestion des parcs visant notamment à protéger la biodiversité, éviter la monoculture du gazon et encourager le jeu libre ; I. Aménager au moins une place publique par quartier ; J. Permettre la consommation de cannabis là où la consommation de tabac et le vapotage sont permis.

3. MOBILITÉ

La Ville de Québec possède tous les moyens d’aménager son territoire et son système de transport afin de favoriser une mobilité durable. Dans cette troisième partie, le programme précise comment Transition Québec entend faire en sorte que toute la population accède à un mode de transport collectif en 10 minutes et arrive à destination en moins de 45 minutes. L’instauration d’un tel système de transport en commun est essentielle pour réduire l’empreinte écologique de la Ville de Québec et atténuer les changements climatiques. Le déplacement actif sera dorénavant considéré comme un véritable moyen de transport.

3.1 Améliorer la desserte du territoire, les services de transport en commun et de transport
A. Instaurer la gratuité du transport en commun ; B. Bonifier le réseau structurant en plusieurs phases en améliorant notamment la desserte de Charlesbourg, Saint-Sauveur, Lebourgneuf et Beauport par des moyens lourds ; C. Bonifier le réseau de voies réservées et favoriser les voies partagées entre vélo et autobus ; D. Étendre la période dite « de pointe » au Réseau de transport de la capitale (RTC), afin de prolonger les heures de service des voies réservées et express ; E. Mettre en place de nouveaux stationnements incitatifs adaptés à tous les modes afin de favoriser l’utilisation du transport collectif ; F. Améliorer la desserte en transport collectif de l’aéroport de Québec ; G. Bonifier l’accessibilité en transport collectif et actif, ainsi que la flexibilité d’horaire de la desserte, des parcs technologiques et industriels ; H. Créer une entité de planification ayant pour but de développer la desserte régionale et favoriser l’interconnexion des services de transport en commun et de mobilité durable ; I. Promouvoir la construction d’un lien de transport collectif rapide et abordable entre Québec et Montréal ; J. Promouvoir la bonification des services de transport interurbains. K. Développer et adapter les infrastructures de transport collectif et actif afin de garantir leur accessibilité universelle.

3.2 Favoriser le transport actif et élever la Ville de Québec au statut de capitale cycliste
A. Implanter un réseau complet de cyclisme utilitaire pour le territoire de la Ville de Québec, complémentaire au réseau de transport collectif du RTC ; B. Augmenter le nombre de liens gratuits entre la basse-ville et la hauteville (ascenseurs, escaliers, dalots à vélo, etc.) ; C. Créer un bureau de la mobilité durable et d’une équipe mobilité terrain afin d’assurer la sécurité et la convivialité du transport actif notamment en portant attention aux entraves au réseau de mobilité active ; D. Utiliser la marche comme principale unité de déplacement lors de la construction de nouveaux quartiers afin de favoriser l’établissement de milieux de vie à échelle humaine ; E. Réduire l’emprise de l’automobile pour rendre les rues conviviales et partagées ; F. Bonifier l’expérience de marche en aménageant plus d’aires de repos ; G. Installer des trottoirs accessibles et sécuritaires sur l’ensemble du réseau routier municipal ; H. Création d’un Réseau Express Vélo ; I. Soutenir et développer le service de vélos en libre-service, incluant des vélos électriques ; J. Rendre le réseau cyclable et les aménagements pour les piétons accessibles quatre saisons.

3.3 Améliorer la sécurité routière
A. Instaurer les principes de la Vision zéro morts et blessés dans les actions de la Ville de Québec ; B. Abaisser la vitesse maximale des véhicules motorisés sur les routes de la Ville de Québec et augmenter les aménagements destinés à assurer le respect des limites ; C. Proscrire le camionnage sur les routes résidentielles. D. Acheter exclusivement des camions à nez plats pour les services municipaux.

3.4 Encourager l’autopartage
A. Modifier le cadre de réglementation afin d’étendre l’offre d’autopartage dans tous les quartiers de la ville de Québec ; B. Bonifier l’offre d’autopartage de véhicules électriques.

3.5 Électrifier les transports
A. Moderniser la flotte de véhicules municipaux en l’électrifiant ; B. Offrir des bornes de recharge électriques publiques dans les rues de Québec.

3.6 Réduire la place accordée aux infrastructures routières et autoroutières
A. Imposer un péage aux entrées autoroutières du territoire de la Ville de Québec ; B. Instaurer un moratoire sur l’agrandissement des réseaux routier et autoroutier ; C. Réglementer l’accès des véhicules de marchandise lourds au centreville ; D. Imposer un péage aux autocars touristiques pour l’accès au Vieux Québec ; E. Transformer les segments d’autoroute à proximité du centre-ville de Québec en boulevards urbains ;

3.7 Réduire la place accordée aux stationnements
A. Mettre à jour la politique de stationnement dans un objectif de promouvoir le transport en commun et le transport actif ; B. Instaurer un minimum d’espaces de stationnement pour les poussettes et vélos ; C. Fixer le prix des vignettes de stationnement de rue proportionnellement à l’empreinte carbone et l’utilisation de l’espace du véhicule.

***********
Le programme aborde également. Nous y reviendrons dans une prochaine édition de PTAG .(NDLR)
4. CULTURE ET LANGUE
5. DÉMOCRATIE ET GOUVERNANCE
6. ÉCONOMIE
7. JUSTICE SOCIALE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections municipales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...